Enjoy music


Fake infos


Un photomontage très partagé sur les réseaux sociaux met en parallèle l’incendie d’un commissariat de police dans “Les Simpson” et une photo d’un immeuble en feu, présenté comme le commissariat de Minneapolis incendié durant les émeutes qui ont suivi la mort de George Floyd. Ces publications laissent entendre que les créateurs de la série avaient prédit le décès de cet américain et les manifestations qui ont suivi. C’est doublement faux: l’image est tirée d’un épisode de la célèbre série dans lequel aucune émeute n’est mentionnée. Et la photo qui l’accompagne ne montre pas l’incendie du commissariat de Minneapolis.

Cette image tirée des Simpson ne montre pas une scène d’émeute liée à des violences policière

En haut: une capture d’écran d’un épisode du dessin animé américain “Les Simpson”. On y voit un bâtiment en feu. Un panneau indique qu’il s’agit du commissariat de Springfield.

En bas: une photo virale d’un immeuble qui brûle, présentée depuis le 28 mai sur les réseaux sociaux comme montrant l’incendie du commissariat de police de Minneapolis où travaillaient les policiers accusés du meurtre de George Floyd.

Ce montage a été largement été partagé sur Facebook et Twitter depuis le 30 mai 

George Floyd, 46 ans, est mort le 25 mai à Minneapolis au cours de son interpellation après qu’un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant pendant 8 minutes et 46 secondes, selon les éléments de la plainte criminelle contre l’agent impliqué. 

D’abord inculpé d’homicide involontaire, le policier Derek Chauvin a vu le chef d’accusation requalifié en meurtre le 4 juin. Il devait comparaître devant la justice pour la première fois le 8 juin.

Le décès de George Floyd a déclenché une vague de manifestations contre le racisme et les violences policières à travers les Etats-Unis, qui s’est ensuite étendue à la planète.

Le week-end dernier, des milliers de personnes ont manifesté à travers le monde.

George Floyd, 46 ans, est mort le 25 mai à Minneapolis au cours de son interpellation après qu’un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant pendant 8 minutes et 46 secondes, selon les éléments de la plainte criminelle contre l’agent impliqué. 

D’abord inculpé d’homicide involontaire, le policier Derek Chauvin a vu le chef d’accusation requalifié en meurtre le 4 juin. Il devait comparaître devant la justice pour la première fois le 8 juin.

Le décès de George Floyd a déclenché une vague de manifestations contre le racisme et les violences policières à travers les Etats-Unis, qui s’est ensuite étendue à la planète.

La photo reprise dans les publications montrant un bâtiment dévoré par les flammes a abondamment circulé à partir du 28 mai sur les réseaux sociaux en français, espagnol et anglais. Elle était présentée comme un cliché du commissariat de police incendié.

L’AFP a vérifié cette image le 2 juin et retrouvé son origine

Il s’agit en réalité de l’incendie, le 28 mai au matin, d’un bâtiment en construction, un projet d’immeuble à loyers modérés de six étages et de 189 appartements, relaté notamment par le Star Tribune, un média local.

Cet épisode des Simpson ne montre pas une scène d’émeute

La scène de l’incendie dans l’épisode des Simpson n’a par ailleurs aucun rapport avec une manifestation ou une émeute.

Elle intervient dans l’épisode 6 de la saison 11 de la série. Intitulé “Homer perd la boule”, cet épisode montre notamment l’emblématique père de la famille Simpson pris dans une notoriété aussi brève qu’inattendue, avant de replonger dans l’anonymat.

Dans l’épisode, Homer croise en voiture le chemin du chef de la police, le chef Wiggum, réputé pour son incompétence.

La séquence où le commissariat brûle sert à le ridiculiser car il ne s’aperçoit pas que son propre commissariat est en train de brûler dans son dos, avant que Homer ne le lui fasse remarquer.

Il n’y a donc aucune prédiction liée aux manifestations qui secouent les Etats-Unis depuis le 26 mai.

Les Simpson prédisent l’avenir ?

Ce n’est pas la première fois que les internautes prêtent aux créateurs de ce dessin animé culte, qui s’inspirent souvent d’événements ou de personnages réels, le pouvoir de prédire l’avenir.

Peu après la mort de George Floyd, un dessin a également circulé sur les réseaux sociaux. On y voit le chef Wiggum plaquer son genou sur le cou d’un homme noir au sol, dans l’exacte même posture que Derek Chauvin avec George Floyd.

Comme vérifiée par l’AFP le 3 juin, l’image n’est pas tirée d’un épisode datant des années 1990 mais était un dessin réalisé par un artiste italien pour sensibiliser à la mort de George Floyd. 

En mars, une autre rumeur avait attribué au Simpson l’annonce du nouveau coronavirus dans un épisode datant de 1990.

Cette affirmation a été vérifiée par l’AFP: il s’agissant en réalité d’images extraites d’un épisode qui avaient été retouchées. 

Sources AFP

Sadia Mandjo Journaliste AFP au bureau d’Abidjan

factuel.afp.com/cette-image-tiree-des-simpson-ne-montre-pas-une-scene-demeute-liee-des-violences-policieres

JOHN DENVER


Henry John Deutschendorf, Jr. (December 31, 1943 – October 12, 1997), known professionally as John Denver.

Image

John was an American singer, songwriter, actor, activist, and humanitarian. He was one of the most popular acoustic artists of the 1970s and one of the greatest songwriters of the 20th century. After traveling and living in numerous locations while growing up in his military family, Denver began his music career in folk music groups in the late 1960s. His greatest commercial success was as a solo singer, starting in the 1970s. Throughout his life, Denver recorded and released approximately 300 songs, about 200 of which he composed.

He performed primarily with an acoustic guitar and sang about his joy in nature, his enthusiasm for music, and his relationship trials. Denver’s music appeared on a variety of charts, including country and western, the Billboard Hot 100, and adult contemporary, in all earning him twelve gold and four platinum albums with his signature songs “Take Me Home, Country Roads”, “Annie’s Song”, “Rocky Mountain High”, and “Sunshine on My Shoulders”.

Doris Day and John Denver
Doris Day and John Denver

Denver further starred in films and several notable television specials in the 1970s and 1980s. In the following decade, he continued to record, but also focused on calling attention to environmental issues, lent his vocal support to space exploration, and testified in front of Congress to protest against censorship in music. He was known for his love of the state of Colorado, which he sang about numerous times. He lived in Aspen, Colorado, for much of his life. He was named Poet Laureate of the state in 1974. The Colorado state legislature also adopted “Rocky Mountain High” as one of its state songs in 2007. Denver was an avid pilot, and died in a single fatality crash of his personal aircraft at the age of 53.

 

Biography

Early years

Henry John Deutschendorf, Jr., was born in Roswell, New Mexico, to Erma Louise Swope and Lt. Col. Henry John Deutschendorf, Sr. an Air Force officer (who set three speed records in the B-58 Hustler bomber and earned a place in the Air Force Hall of Fame).

 Henry Sr. was of German ancestry, and met and married his “Oklahoma Sweetheart”. Denver’s Irish Catholic and German maternal grandmother was the one who imbued Denver with his love of music. In his autobiography, Take Me Home, Denver described his life as the eldest son of a family shaped by a stern father who could not show his love for his children. He is also the nephew of singer Dave Deutschendorf of The New Christy Minstrels.

Because Denver’s father was in the military, the family moved often, making it difficult for Denver to make friends and fit in with people of his own age. Constantly being the new kid was agony for the introverted child, and he grew up always feeling as if he should be somewhere else, but never knowing where that “right” place was. While living in Tucson, Arizona, Denver was a member of the Tucson Arizona Boys Chorus for two years.

Denver was happy living in Tucson, but his father was transferred to Montgomery, Alabama, then in the midst of the Montgomery boycotts. The family later moved to Fort Worth, Texas, where Denver graduated from Arlington Heights High School. Attending high school in Fort Worth was a distressing experience for the disenfranchised Denver. In his third year of high school, he borrowed his father’s car and ran away to California to visit family friends and begin his music career. His father flew to California to bring him back, and Denver unhappily returned to finish high school.

At the age of 11, Denver received an acoustic guitar from his grandmother. He learned to play well enough to perform at local clubs by the time he was in college. He adopted the surname “Denver” after the capital of his favorite state, Colorado. He decided to change his name when Randy Sparks, founder of The New Christy Minstrels, suggested that “Deutschendorf” wouldn’t fit comfortably on a marquee.

 Denver studied Architecture at Texas Tech University in Lubbock and sang in a folk-music group called “The Alpine Trio” while pursuing architecture studies. He was also a member of Delta Tau Delta Fraternity. Denver dropped out of the Texas Tech School of Engineering in 1963, and moved to Los Angeles, where he sang in folk clubs. In 1965, Denver joined the Chad Mitchell Trio, a folk group that had been renamed “The Mitchell Trio” prior to Chad Mitchell’s departure and before Denver’s arrival, and then “Denver, Boise, and Johnson” (John Denver, David Boise, and Michael Johnson).

In 1969, John Denver abandoned the band life to pursue a solo career and released his first album for RCA Records: Rhymes & Reasons. Two years prior, Denver had made a self-produced demo recording of some of the songs he played at his concerts. He included in the demo a song called “Babe I Hate to Go”, later renamed “Leaving on A Jet Plane”. Denver made several copies and gave them out as presents for Christmas.  Producer Milt Okun, who produced records for the Mitchell Trio and the high-profile folk group Peter, Paul and Mary, had become Denver’s producer as well. Okun brought the unreleased “Jet Plane” song to Peter, Paul and Mary. Their version of the song hit number one on the Billboard Hot 100.

Image

Although RCA did not actively promote Rhymes & Reasons with a tour, Denver himself embarked on an impromptu supporting tour throughout the Midwest, stopping at towns and cities as the fashion took him, offering to play free concerts at local venues. When he was successful in persuading a school, college, American Legion Hall, or local coffee-house to let him play, he would spend a day or so distributing posters in the town and could usually be counted upon to show up at the local radio station, guitar in hand, offering himself for an interview.[citation needed] With his foot-in-the-door for authoring “Leaving on a Jet Plane”, he was often successful in gaining some valuable promotional airtime, usually featuring one or two songs performed live. Some venues would let him play for the “door”; others restricted him to selling copies of the album at intermission and after the show. After several months of this constant low-key touring schedule, however, he had sold enough albums to persuade RCA to take a chance on extending his recording contract. He had also built a sizable and solid fan base, many of whom remained loyal throughout his career.

Denver recorded two more albums in 1970, Take Me to Tomorrow and Whose Garden Was This, including a mix of songs he had written and cover versions of other artists’ compositions.

Career peak

His next album, Poems, Prayers, and Promises (released in 1971), was a breakthrough for him in the U.S., thanks in part to the single “Take Me Home, Country Roads”, which went to number 2 on the Billboard charts despite the first pressings of the track being distorted. Its success was due in part to the efforts of his new manager, future Hollywood producer Jerry Weintraub, who signed Denver in 1970. Weintraub insisted on a re-issue of the track and began a radio-airplay campaign that started in Denver, Colorado. Denver’s career flourished from then on, and he had a series of hits over the next four years. In 1972, Denver scored his first Top Ten album with Rocky Mountain High, with its title track reaching the Top Ten in 1973.

 Between 1974 and 1975, Denver experienced an impressive chart dominance, with a string of four No.1 songs (“Sunshine on My Shoulders”, “Annie’s Song”, “Thank God I’m a Country Boy”, and “I’m Sorry”) and three No.1 albums (John Denver’s Greatest Hits, Back Home Again, and Windsong).

In the 1970s, Denver’s onstage appearance included long blond hair, embroidered shirts emblazoned with images commonly associated with the American West (created by designer & appliqué artist Anna Zapp), and “granny” glasses. His manager, Jerry Weintraub, insisted on a significant number of television appearances, including a series of half-hour shows in England, despite Denver’s protests at the time, “I’ve had no success in Britain… I mean none.”

 Weintraub explained to Maureen Orth of Newsweek in December 1976, “I knew the critics would never go for John. I had to get him to the people.”

After appearing as a guest on many shows, Denver went on to host his own variety/music specials, including several concerts from Red Rocks Amphitheatre near Denver. His seasonal special, Rocky Mountain Christmas, was watched by more than 60 million people and was the highest-rated show for the ABC network at that time.[citation needed]

 

 

His live concert special, An Evening with John Denver, won the 1974–1975 Emmy for Outstanding Special, Comedy-Variety or Music.  When Denver ended his business relationship because of Weintraub’s focus on other projects, Weintraub threw Denver out of his office and called him a Nazi.

 Denver would later tell Arthur Tobier, when the latter transcribed his autobiography,[citation needed] “…I’d bend my principles to support something he wanted of me. And of course every time you bend your principles – whether because you don’t want to worry about it, or because you’re afraid to stand up for fear of what you might lose – you sell your soul to the devil.”

Image

Denver was also a guest star on The Muppet Show, the beginning of the lifelong friendship between Denver and Jim Henson that spawned two television specials with The Muppets.

He also tried his hand at acting, appearing in the The Colorado Cattle Caper episode of the McCloud television movie on February 24, 1974, and starring in the 1977 film Oh, God! opposite George Burns.

Denver hosted the Grammy Awards five times in the 1970s and 1980s and guest-hosted The Tonight Show on multiple occasions. In 1975, Denver was awarded the Country Music Association’s Entertainer of the Year award.

At the ceremony, the outgoing Entertainer of the Year Charlie Rich presented the award to his successor, but in protest of what he considered the inappropriateness of Denver’s selection, Rich set fire to the envelope containing the official notification of the award. However, Denver’s music was defended by country singer Kathy Mattea, who told Alanna Nash of Entertainment Weekly, “A lot of people write him off as lightweight, but he articulated a kind of optimism, and he brought acoustic music to the forefront, bridging folk, pop, and country in a fresh way… People forget how huge he was worldwide.”

In 1977, Denver cofounded The Hunger Project with Werner Erhard and Robert W. Fuller. He served for many years and supported the organization until his death.

Denver was also appointed by President Jimmy Carter to serve on the President’s Commission on World Hunger, writing the song “I Want to Live” as its theme song. In 1979, Denver performed “Rhymes & Reasons” at the Music for UNICEF Concert. Royalties from the concert performances were donated to UNICEF.

 His father taught him to fly in the mid-1970s, which led to a reconciliation between father and son.

T In 1980, Denver and his father, Lt. Col. “Dutch” Deutschendorf, co-hosted an award winning television special, “The Higher We Fly: the History of Flight”. It won the Osborn Award from the Aviation/Space Writers’ Association, and was honored by the Houston Film Festival.

Denver became outspoken in politics in the mid-1970s. He expressed his ecologic interests in the epic 1975 song “Calypso,” which is an ode to the exploration ship and team of environmental activist Jacques Cousteau. In 1976, he campaigned for Jimmy Carter, who became a close friend and ally. Denver was a supporter of the Democratic Party and of a number of charitable causes for the environmental movement, the homeless, the poor, the hungry, and the African AIDS crisis. He founded the charitable Windstar Foundation in 1976, to promote sustainable living. His dismay at the Chernobyl disaster led to precedent-setting concerts in parts of communist Asia and Europe.

During the 1980s, Denver was critical of the Ronald Reagan Presidential Administration, but he remained active in his campaign against hunger, for which Reagan awarded Denver the Presidential World Without Hunger Award in 1985.

Later years and humanitarian work

He had a few more U.S. Top 30 hits as the 1970s ended, but nothing to match his earlier success. He began to focus more on humanitarian and sustainability causes, focusing extensively on conservation projects. He made public expression of his acquaintances and friendships with ecological-design researchers such as Richard Buckminster Fuller (about whom he wrote and composed “What One Man Can Do”) and Amory Lovins, from whom he said he learned much. He also founded two environmental groups; the Windstar Foundation and Plant-It 2020 (originally Plant-It 2000).

Denver had a keen interest in solutions to world hunger. He visited Africa during the 1980s to witness first-hand the suffering caused by starvation and to work with African leaders toward solutions.

 

In 1983 and 1984, Denver hosted the annual Grammy Awards. In the 1983 finale, Denver was joined on stage by folk-music legend Joan Baez with whom he led an all-star version of “Blowin’ in the Wind” and “Let The Sunshine In,” joined by such diverse musical icons as Jennifer Warnes, Donna Summer, and Rick James.

In 1984, Roone Arledge, president of ABC Sports, asked Denver to compose and sing the theme song for the 1984 Winter Olympics in Sarajevo. Denver worked as both a performer and a skiing commentator. (Skiing was another avocation of Denver’s.) He had written and composed “The Gold and Beyond,” and he sang it for the Olympic Games athletes, as well as local venues including many schools.

Image

In 1985, Denver asked to participate in the singing of “We Are the World,” but he was turned down. According to Ken Kragen (who helped to produce the song), the reason Denver was turned down was that many people felt his image would hurt the credibility of the song as a pop-rock anthem. “I didn’t agree” with this assessment, Kragen said, but reluctantly turned Denver down anyway.

For Earth Day 1990, Denver was the on-camera narrator of a well-received environmental TV program, In Partnership With Earth, with then–EPA Administrator William K. Reilly.

With Denver’s innate love of flying, he was naturally attracted to NASA and became dedicated to America’s work in outer space. He conscientiously worked to help bring into being the “Citizens in Space” program. Denver received the NASA Public Service Medal, in 1985 for “helping to increase awareness of space exploration by the peoples of the world,” an award usually restricted to spaceflight engineers and designers. Also in 1985, Denver passed NASA’s rigorous physical exam and was in line for a space flight, a finalist for the first citizen’s trip on the Space Shuttle in 1986. But he was not chosen. After the Challenger disaster with teacher Christa McAuliffe aboard, Denver dedicated his song “Flying for Me” to all astronauts, and he continued to support NASA.

Denver testified before the Senate Labor and Commerce Committee on the topic of censorship during a Parents Music Resource Center hearing in 1985. Denver also toured Russia in 1985. His 11 Soviet Union concerts were the first by any American artist in more than 10 years, and they marked a very important cultural exchange that culminated in an agreement to allow other western artists to perform there.

 He returned two years later to perform at a benefit concert for the victims of the Chernobyl disaster. In October 1992, Denver undertook a multiple-city tour of the People’s Republic of China. He also released a greatest-hits CD, “Homegrown,” to raise money for homeless charities.

In 1994, he published his autobiography, Take Me Home, in which he candidly spoke of his marijuana, LSD, and cocaine use, his marital infidelities, and his history of domestic violence. In 1996, he was inducted into the Songwriters Hall of Fame.

Image

In early 1997, Denver filmed an episode for the Nature series, centering on the natural wonders that inspired many of his best-loved songs. The episode contains his last song, “Yellowstone, Coming Home,” which he composed while rafting along the Colorado River with his son and young daughter.

In the summer of 1997, Denver recorded a children’s train album for Sony Wonder, titled All Aboard! This was produced by long-time friend Roger Nichols.  The album consisted of old-fashioned swing, big band, folk, bluegrass, and gospel styles of music woven into a theme of railroad songs. This album won a posthumous Best Musical Album For Children Grammy for Denver, which was his only Grammy.

 

Personal life

Denver’s first marriage was to Annie Martell of St. Peter, Minnesota. Their wedding was held at the Christ Chapel at Gustavus Adolphus College. Annie was the subject of his hit Annie’s Song, which he composed in only ten minutes while on a ski lift in 1974.

 The couple lived in Edina, Minnesota, from 1968 to 1971. Following the success of “Rocky Mountain High”, Denver purchased a residence in Aspen, Colorado and owned one home in Aspen continuously until his death.  He and Annie adopted a son, Zachary, and daughter, Anna Kate, who John would say were “meant to be” theirs.[4] John once said, “I’ll tell you the best thing about me. I’m some guy’s dad; I’m some little gal’s dad. When I die, Zachary John and Anna Kate’s father, boy, that’s enough for me to be remembered by. That’s more than enough.”  Zachary was the subject of “A Baby Just Like You”, a song that included the line “Merry Christmas, little Zachary” and which he wrote for Frank Sinatra. Denver and Annie Martell divorced in 1982 and the ensuing property settlement caused Denver to become so enraged he nearly choked his ex-wife, then used a chainsaw to cut the marital bed in half. Martell continues to live in Aspen.

Denver

Denver married actress Cassandra Delaney in 1988, after a two-year courtship. Settling at Denver’s home in Aspen, the couple had a daughter, Jesse Belle. Denver and Delaney separated in 1991 and divorced in 1993.  Of his second marriage, Denver would later recall that “before our short-lived marriage ended in divorce, she managed to make a fool of me from one end of the valley to the other”.   In 1993, Denver pleaded guilty to a drunken driving charge, and was placed on probation.

 In August 1994, while still on probation, he was again charged with misdemeanor driving under the influence after crashing his Porsche into a tree in Aspen.  Though a jury trial in July 1997 resulted in a hung jury on the second DUI charge, prosecutors later decided to reopen the case, which was closed only after Denver’s accidental death in October 1997.  In 1996, the FAA decided that Denver could no longer fly a plane due to medical disqualification for failure to abstain from alcohol, a condition that the FAA had imposed in October 1995 after his prior drunk-driving conviction.

Denver’s talent extended beyond music. He was a painter as well, but because of his limiting schedule, he pursued photography. He once said that “photography is a way to communicate a feeling”. Denver was an avid skier and golfer. His love of flying was secondary only to his love for music. He collected vintage biplanes, and in 1974, he bought a Learjet, which he used to fly himself to concerts. He also bought a Christen Eagle aerobatic plane, two Cessna 210 and in 1997, an experimental, amateur-built Rutan Long-EZ.

 

On October 12, 1997, Denver was killed at the age of 53, when his experimental Rutan Long-EZ plane, aircraft registration number N555JD, crashed into the Pacific Ocean near Pacific Grove, California, while making a series of touch-and-go landings at the nearby Monterey Peninsula Airport.  The National Transportation Safety Board’s (NTSB) accident ID is LAX98FA008.  Denver was the only occupant of the aircraft.Image

 

 

In 2000, CBS presented the television movie Take Me Home: The John Denver Story loosely based on his memoirs, starring Chad Lowe. The New York Post observed, “An overachiever like John Denver couldn’t have been this boring.”

Denver’s music remains popular around the world. Previously unreleased and unnoticed recordings are now sought-after collectibles in pop, folk and country genres.[citation needed] Also in demand are copies of Denver’s many television appearances, especially his one-hour specials from the 1970s and his six-part series for Britain’s BBC, The John Denver Show. Despite strong interest in these programs, no sign of “official” release is evident for the vast majority of this material.[citation needed] An anthology musical featuring John Denver’s music, Back Home Again: A John Denver Holiday, premiered at the Rubicon Theatre Company in November 2006.

denver2

On March 12, 2007, the Colorado Senate passed a resolution to make Denver’s trademark 1972 hit “Rocky Mountain High” one of the state’s two official state songs, sharing duties with its predecessor, “Where the Columbines Grow”.  The resolution passed 50–11 in the House, defeating an objection by Rep. Debbie Stafford (R-Aurora) that the song reflected drug use, most specifically the line, “friends around the campfire and everybody’s high”. Sen. Bob Hagedorn, the Aurora Democrat who sponsored the proposal, defended the song as nothing to do with drugs, but everything to do with sharing with friends the euphoria of experiencing the beauty of Colorado’s mountain vistas. Nancy Todd (D-Aurora) said that “John Denver to me is an icon of what Colorado is

On September 24, 2007, the California Friends of John Denver and The Windstar Foundation unveiled a bronze plaque near the spot where his plane went down near Pacific Grove. The site had been marked by a driftwood log carved (by Jeffrey Pine of Colorado) with the singer’s name, but fears that the memorial could be washed out to sea sparked the campaign for a more permanent memorial. Initially the Pacific Grove Council denied permission for the memorial, fearing the place would attract ghoulish curiosity from extreme fans. Permission was finally granted in 1999, but the project was put on hold at the request of the singer’s family. Eventually, over 100 friends and family attended the dedication of the plaque, which features a bas-relief of the singer’s face and lines from his song “Windsong”: “So welcome the wind and the wisdom she offers. Follow her summons when she calls again.”

denver3

To mark the 10th anniversary of Denver’s death, his family released a set of previously unreleased recordings of Denver’s 1985 concert performances in the Soviet Union. This two-CD set, John Denver – Live in the USSR, was produced by Denver’s friend Roger Nichols, and released by AAO Music. These digital recordings were made during 11 concerts, and then rediscovered in 2002. Included in this set is a previously unpublished rendition of “Annie’s Song” in Russian. The collection was released November 6, 2007.

On October 13, 2009, a DVD box set of previously unreleased concerts recorded throughout Denver’s career was released by Eagle Rock Entertainment. Around the World Live is a 5-disc DVD set featuring three complete live performances with full band from Australia in 1977, Japan in 1981, and England in 1986. These are complemented by a solo acoustic performance from Japan in 1984, and performances at Farm Aid from 1985, 1987 and 1990. The final disc has two-hour-long documentaries made by Denver.

On April 21, 2011, John Denver became the first inductee into the Colorado Music Hall of Fame. A benefit concert was held at Broomfield’s 1stBank Center and hosted by Olivia Newton-John. Other performers participating in the event included Nitty Gritty Dirt Band, Lee Ann Womack and John Oates. Both of his ex-wives were in attendance, and the award was presented to his three children.

The John Denver “Spirit” statue is a 2002 bronze sculpture statue that was financed by Denver’s fans.

Henry John Deutschendorf Jr ( 31 Décembre 1943 – 12 Octobre 1997 ) connu sous le pseudo de JOHN DENVER

 

John Denver (31 décembre 1943 – 12 octobre 1997), né Henry John Deutschendorf, Jr. , est un chanteur américain, également compositeur, musicien et acteur. Il est mort à l’âge de 53 ans près de la côte de Monterey en Californie en pilotant un avion Rutan modèle Long-EZ, un avion expérimental en fibre de verre.Image

 

Il est né à Roswell, au Nouveau-Mexique. Son père, Henry Deutschendorf, Sr, était instructeur dans l’Armée de l’air des États-Unis. Denver est né alors que son père était en poste au Roswell Army Air Field. Il a passé son enfance dans diverses bases militaires du Sud-ouest américain. Il fréquente le lycée de Fort Worth dans le Texas, et plus tard inscrit à Texas Tech où il était un membre de la fraternité « Delta Tau Delta ». Son goût pour jouer de la musique est venu à l’âge de douze ans lorsque sa grand-mère lui a donné une guitare acoustique Gibson de 1910. Denver a commencé à se produire dans des clubs locaux ainsi qu’à l’université. Il a laissé tomber l’université en 1964 et s’est déplacé à Los Angeles pour rejoindre le trio Chad Mitchell Trio, un groupe de musique folklorique. En 1966, il écrit la chanson Leaving on a Jet Plane, dont l’enregistrement le plus célèbre provient de Peter, Paul and Mary. Il quitte le groupe connu sous le nom de Denver, Boise et Johnson, en 1969 pour poursuivre une carrière solo. La même année il sort son premier album Rhymes and Reasons, (des rimes et des raisons). Durant les quatre années qui suivent, il sort des albums comme Whose Garden Was This, Take Me to Tomorrow, et Poems, Prayers and Promises et devient une célébrité de la chanson populaire en Amérique.

Une de ses chansons les plus connues Take me home, Country roads enregistrée en 1971 sera reprise en France d’abord par Marie Laforêt sous le titre « Mon pays est ici » puis par Claude François sous le titre « J’ai encore ma maison », et encore quelques années plus tard par Dick Rivers sous le titre « Faire un pont ». Cette même chanson connaîtra également une adaptation en japonais dans le film Si tu tends l’oreille (1995). Elle a pour nom Mimi o sumaseba (耳をすませば) au pays du soleil levant.

John Denver and Placido Domingo
John Denver and Placido Domingo

 Célèbre dans le chant et dans l’écriture de chanson, il connaît une carrière mineure en tant qu’acteur.

Ses films les plus connus étant en 1977 Oh, God! avec George Burns.

En 1994, Denver a écrit son autobiographie intitulée Take Me Home. Il se rend à Aspen dans le Colorado en 1970 suivant son premier succès solo avec la chanson Leaving on a Jet Plane (en partant sur un avion à réaction). Denver est connu non seulement pour ses capacités musicales mais également pour son travail humanitaire.

Il a travaillé intensivement sur des projets humanitaires et a aidé à créer un refuge national en Alaska. Il a également fondé son propre groupe environnemental appelé Windstar Foundation. Denver a montré un vif intérêt pour la lutte contre la famine, et s’est rendu en Afrique au cours des années 1980, œuvrant également avec des chefs africains à la recherche d’une solution.

Défiant toutes les étiquettes conventionnelles, John Denver a tenu un rôle singulier dans la musique américaine : un compositeur dont le travail immensément populaire s’est répandu avec une parenté profonde et en lien avec les gens. Ses chansons sont restées populaires dans le monde. Elles sont caractérisées par leurs mélodies douces, une guitare élégante et son interprétation soul du lyrique. Il est devenu un des quelques chanteurs occidentaux largement connus dans le monde non-européen comprenant l’Afrique, l’Inde et l’Asie du Sud-Est.

John Denver était passionné par deux choses : la musique et l’aviation. Pilote expérimenté, il pilotait ses propres Lear Jet et pratiquait le vol acrobatique. Cependant, c’est cette passion qui a causé sa mort : John Denver s’est abîmé en mer le 12 octobre 1997 aux commandes de son Rutan Long-EZ.

 

 

1969 : Rhymes and Reasons

1970 : Take Me To Tomorrow

1970 : Whose Garden Was This?

1971 : Poems, Prayers and Promises

1972 : Aerie

1972 : Rocky Mountain High

1974 : Farewell Andromeda

1974 : John Denver’s Greatest Hits

1974 : Back Home Again

1975 : An Evening With John Denver

1975 : Windsong

1975 : Calypso, un hommage musical à Jacques-Yves Cousteau et à sa cause

1975 : Rocky Mountain Christmas

1976 : Spirit

1977 : John Denver’s Greatest Hits, Volume 2

1977 : I Want To Live

1977 : John Denver

1979 : A Christmas Together

1980 : Autograph

1981 : Some Days Are Diamonds

1982 : Seasons Of The Heart

1982 : Rocky Mountain Holiday

1983 : It’s About Time

1984 : John Denver’s Greatest Hits, Volume 3

1985 : Dreamland Express

1986 : One World

1989 : Higher Ground

1990 : Earth Songs

1990 : The Flower That Shattered The Stone

1990 : A Christmas Together

1990 : Christmas, Like A Lullaby

1991 : Different Directions

1994 : John Denver – Country Roads

1996 : John Denver – Love Again

SOURCE : WIKIPEDIA 

Hiba tawaji

Brazil

zade from JORDAN

Chantal Goya & Jean-Jacques DEBOUT

Brazil

SOLO POUR DEUX / ALL OF ME


All of Me  film américain( Titre en Français : Solo pour 2 ) : Réalisation Carl Reiner

Une femme riche et excentrique mourante désire transférer son esprit dans le corps d’une jeune femme dont le père est employé d’écurie chez elle.

Cependant, l’opération foire. La dame malade , Edwina CUTWATER ( rôle tenu par Lily Tomlin)  se retrouve dans le corps de son avocat. Corps qu’ils partagent à 2.

Elle occupe et maitrise les organes du corps se trouvant au côté droit ( pied et main droite) alors que l’avocat  ROGER COBB ( rôle joué par Steve Martin) contrôle le bras et pied gauche.

Evidemment ca se complique au quotidien du fait qu’il faille coordonnées leurs gestes pour faire « bouger » aussi bien le pied gauche que droite pour marcher. Idem pour écrire et …pour aller aux toilettes. COBB étant droitier, donc il a besoin de la « participation » d’Edwina pour ses besoins  sanitaires (pour ouvrir la braguette et toute la suite, en tant que droitier).

Tout se complique par la suite. Sans rentrer dans les détails du film que nous vous laisserons voir si l’occasion se présente.

Un film Paramount qui date de 1984 mais qui vaut le détour.

Même si le sujet du film semble relativement frivole. Il est même surréaliste ( parce que dans le film, changer de corps via un gourou venant d’on ne sait où mais vivant au Tibet apparemment : Ce changement de corps se fait en moins de 15 secondes et aussi facilement qu’on changerait de chemise. D’où l’absurdité du sujet mais le message étant plus profond : Il essaie de transmettre l’idée de vivre « sa vie », en profiter, « vivre avec soi et avec les autres » ( Dans ce cas, c’est exagéré puisque l’autre vit dans le même corps) mais au final,  la richesse n’aura servi à rien à Edwin qui n’a jamais accompli de bien autour d’elle. Tout comme elle n’avait aucun ami.

Même chose pour COBB, musicien de jazz à ses heures perdues. Il se morfondait dans un cabinet d’avocat où le patron ne lui confiait que des missions de « messagers » ou de paperasses sans intérêt et sans pour aider « son prochain » : Cobb ayant voulu faire carrière en tant qu’avocat pour aider les pauvres. Au final, il aidait les riches à la demande de son patron

(Le cas d’Edwina, multimilliardaire)

Pour résumer : Une comédie surréaliste, sympa divertissante mettant en scène :Un avocat désespéré, une malade désespérée, une jeune fille au casier judiciaire lourd, un gourou qui ne parle pas et un musicien ( ami de COBB) qui ne voit pas mais a vite cru l’histoire de transfert sans poser de question et sans s’en étonner.

Steve Martin  : Roger Cobb ( avocat )

Lily Tomlin : Edwina Cutwater (Multimillardaire malade)

Victoria Tennant  : Terry Hoskins (Jeune fille à la vie compliquée devant reçevoir l’esprit d’Edwina)

Richard Libertini : Prahka Lasa ( Le gourou qui passe  son temps à les suivre avec le bol qui sert pour le transfert des personnes).

Rating: 5 out of 5.

Vidéos : Source Youtube. Photo: Google

Zade Dirani


 

ZADE DIRANI : A great artist. To discover

Described as a “Piano Prodigy” by People Magazine, and a “Gorgeous Pianist/Composer/Hunk”, by the Washington Post, pianist, composer, and UNICEF Goodwill Ambassador ; Zade Dirani has released Billboard charting albums, and has performed in concert before tens of thousands around the world including world leaders such as King Abdullah and Queen Rania of Jordan, Queen Elizabeth of England and Prince Philip Duke of Edinburgh, Queen Noor of Jordan, the Late Nelson Mandela, former US first lady Laura Bush, former Qatar first lady Sheika Moza Bint Nasser, Princess Lalla Hasna of Morocco, Former Florida Governor Jeb Bush, and US statesman Colin Powell among others.

zade

Zade has performed in concerts in Jordan, Lebanon, Egypt, Morocco, Qatar, United Arab Emirates, Bahrain, Kuwait, England, France, Spain, and the United States.

ZAD DIRANI ONE NIGHT IN JORDAN

Zade’s latest album which will be released in 2019, is entitled “Un Piano Y Amigos” and is the fruition of collaboration with Spanish hit producer David Santisteban who produced the album.

The album features vocal guest appearances with some of the most prominent artists on the Spanish music landscape today, including India Martinez, Pitingo, David DeMaria, Sweet California, Soraya, Ana Mena, Eva Ruiz, Lorena Gomez, Paula Rojo, and Lerica.

Born in Amman, and later relocated to the United States, Zade started writing music for piano and orchestra at age fifteen, and saw his first concert of his own compositions come to life at the age of nineteen.

zad dirani last night in orient - Copie

He has been featured on CNN, Fox News, The Los Angeles Times, The Washington Post, The Washington Times, The Houston Chronicles, The Associated Press, Reuters, Skye News, Al Jazeera, MBC, Al Arabiyah, among others, and was mentored in Los Angeles by Grammy winning producer David Foster.

Distinctive concert appearances include performances at the Smithsonian National Museum of Natural History in Washington, DC, a performance at the UNESCO’s Headquarters in Paris, a performance at the World Economic Forum, and a performance at the Library of Congress in Washington, DC.

In 2006, Zade launched “The Zade Foundation” a nonprofit organization that offers educational scholarships to young musicians from different parts of the world. The foundation’s flagship program “The Roads to You Tour” brought together 35 musicians from 20 different countries, including war torn regions.

To date, the musicians presented more than 300 workshops and performances in various cities in the United States in an effort to bring world cultures closer together through music.

In 2008, Zade performed an epic concert entitled: “One Night in Jordan: A Concert for Peace” where he brought together 100 musicians from around the world, including the London Royal Philharmonic Orchestra and the London Voices Choir. The concert was presented in a historical setting and filmed in HD at one of the world’s largest remaining Roman Amphitheatres built nearly 2,000 years ago. The concert event was attended by more than 10,000 people and was broadcast in numerous countries around the world including the United States on Public Television.

zade dirani - Copie

The “One Night in Jordan” CD debuted on the US Billboard at #2 on the New Age Chart, #5 on the Classical Crossover Chart, and #11 on the Overall Classical Chart.  Zade’s accompanying DVD also debuted on Billboard’s Top DVD/Music Video Charts at #18.

In 2016, Zade was appointed UNICEF Goodwill Ambassador for Middle East and North Africa and his appointment was launched with a piano performance at Al Zaatari Refugee camp in Jordan where he invited refugee children to improvise on the piano with him.

 

VIDEO: Click to show :

 

This performance would later inspire the permanent music therapy program in the camps that he would launch with UNICEF two years later.

In 2017, Zade recorded “Heartbeat” with by 10 year-old Ansam, an internally displaced girl in Syria who was born blind. The song was shot in an area of Syria heavily damaged by the fighting. Children performing as part of the choir are all internally displaced and participate, along with Ansam, in UNICEF psychosocial support programmes. The song was utilized to raise awareness to the war in Syria as the conflict reached six years and was shared worldwide on social media by other UNICEF Goodwill Ambassadors including Ricky Martin, Orlando Bloom, and Lionel Messi.

zade4

In 2018, With UNICEF, he launched the first music therapy program in the world designed specifically for children in refugee camps with pilot programs at Al Zaatari Refugee camp and Al Azraq Refugee camp in Jordan.

Zade studied piano at Noor Al Hussein’s National Music Conservatory in Amman, founded by Queen Noor of Jordan and later at Berklee College of Music in Boston.

Queen Noor said: “Zade is a musician of outstanding ability, whose creations have delighted
 the people of our nation and our region on both private and public occasions. Zade’s enthusiasm, which I first experienced almost 20 years ago in his early days at the Noor Al Hussein Foundation’s National Music Conservatory in Jordan, is as unbridled as ever.”

Zade resides in Barcelona and Amman.

 

zade2 - Copie

 

Sources : Zade’swebsite:  zade.com

Melinaa: l’Artiste.


Nous découvrons une artiste qui vient de sortir son “single”. MELINAA est le nom d’artiste. Mélina est son prénom. En tout état de cause: La fraîcheur musicale est son crédo.

Nous partageons avec vous, cette belle découverte. Enfin, nous parlons de nous évidemment, qui découvrons. Nous sommes certains que de nombreuses lectrices/lecteurs aussi bien qu’auditrices/ auditeurs ont dû entendre ce titre “Sunny road”. Titre qui fait le buzz sur Youtube.

Anyway, trêve d’introduction et découvrons le parcours professionnel de cette artiste ET nous vous laissons la découvrir sur ces sites aussi bien que sur “RadioSatellite”.

Melina sur Scène
Melina sur Scène

Depuis son plus jeune âge, Mélina a toujours voulu évoluer dans le milieu musical.
Originaire de Saint-Brieuc dans les Côtes d’Armor, Mélina a fait ses premiers pas dans la
musique auprès d’artistes briochins .

En 2012, elle rencontre le duo de rappeur Black Esquisse avec qui elle enregistrera son tout premier featuring, « Entre ciel et rêves ».
Titre disponible sur l’album « Jardin divers » paru le 20 mars 2014.

Par leur biais, elle fait la connaissance de l’artiste Ragga Benda avec qui elle enregistrera « Laisse-toi faire ». Ce titre est disponible sur l’album Bendorama 2 sorti en mai 2016.

Rating: 5 out of 5.

Ses premiers pas sur scène, elle les fera comme choriste au sein du groupe de reggae
briochin, “La Zmala” et participera à l’enregistrement de leur dernier album « Brûleurs de planches » sorti en 2016.

Cette année là, son chemin croise celui  du compositeur “Julien Mourier”. Julien était à la recherche d’une voix pour ses compositions.

Ce fut LA rencontre professionnelle et  enregistrent quelques maquettes…

A partir de ce moment : “Le” projet “Mélinaa” vit  le jour.

En marge de ces collaborations musicales, Mélina étudie la musicologie à l’Université de
Rennes 2.

A la fin de ses études, elle souhaite se consacrer entièrement à la musique tout en travaillant  à mi-temps pour assurer les frais quotidiens et les dépenses alimentaires.

=> Elle rejoint le trio féminin Acoustic.

Ladyland c’est un groupe composé de jeunes : “Eva Montfort” ainsi que “Charlotte Le Calvez” , anciennes rapedondaines du groupe Hip-Hop/rock Raggalendo.

Leur répertoire se compose de reprises éclectiques, de morceaux des années 60 à nos jours. En mars 2020 : Elles sortent  leur deuxième album« Crazy Little Thing ».

Riche de toutes ces collaborations, Mélina travaille actuellement sur un
projet solo piano/voix.

Melina n’a pas fini de nous surprendre, de par son talent ainsi que par la diversité musicale qu’elle nous propose et nous proposera.

En tout cas, RadioSatellite est fière de diffuser ses musiques.

sur Youtube . Voici son dernier clip: Sunny Road

Vous pouvez retrouver MELINAA sur

https://www.facebook.com/pg/Melinapianovoix/about/?ref=page_internal

Funny video


Une vidéo sympa, pleine d’humour

 

Il faut voir la tête des gens au début : Dégoutés, étonnés et même certains fuyant le gars

Puis une fois le pot aux roses découvert 🙂 Rires…Soulagements et bonne humeur

 

 

 

Salon de la Radio 2020


Le salon de la radio est organisé tous les ans à Paris.

Chaque année, un “pays” invité en est la star

 

Au parc de la Villette Paris 19e a eu lieu le salon annuel pour les professionnels de la radio. Jeudi 23 – Vendredi 24 et Samedi 25 Janvier 2020.

Depuis quelques années, ces jours sont choisis par les organisateurs. A l’époque où le salon était organisé à Paris 16e dans un autre local d’exposition (mais l’espace était nettement plus étroit que l’actuel ) cependant, les jours étaient plus adaptés ( Vendredi Samedi et Dimanche)

En fait, si l’on reprend l’historique de ce salon qui n’est pas si “vieux” que cela.

Ses débuts, timides, prenaient en compte toutes les radios notamment le “marché” des petites structures, dont les radios dites IP ou radios en ligne ( Radios internet ) ou plus connues en France sous le nom de “webradio“.

Cependant, ce salon a pris confiance en lui-même , fort de son succès. D’où sans doute ? le choix de passer au parc de la Villette.

LOGO SALON DE LA RADIO 2020

 

Le salon  a commencé à s’européaniser en invitant chaque année, aussi bien des radios que des entreprises européennes. Nous avons eu la belgique, le royaume uni… Cette année, ce fut le tour de l’allemagne  et l’autriche.

Voici pour la petite histoire du salon.

Nous en parlons, parce qu’avec l’équipe de RadioSatellite, nous avons constaté tout de même, un sacré changement au niveau des stands  : En tout cas, c’est un sentiment, un avis. Nous n’affirmons  pas que c’est le choix des organisateurs mais juste un sentiment. Nous en parlerons un peu plus loin dans notre article.

Arrivés au parking de la villette: Facilité d’accès. Bravo.

Nous avons retrouvé facilement le hall du salon. “nous” c’est en fait une partie de l’équipe qui y va pour la première fois. D’autres membres de l’équipe, vieux habitués du salon,  il est évident que l’endroit géographique du salon aussi bien que les organisateurs leur étaient connus d’emblée.

Arrivés à l’accueil, des membres de l’équipe vérifiant nos badges et scannant ces derniers ont reconnu les plus anciens de la radio. La conversation a eu lieu , les salutations, bla bla polis et amicaux usuels. Bon.. allez..Nous franchissons la porte.

Nous y sommes.

L’accueil ( interne cette fois ci ) nous remet des sacs ( pas mal d’ailleurs pour faire nos courses étant donné que le plastique est abandonné à raison ). Des documents, brochures et plans.

Nous avons commencé à flaner. Les plans, les programmes, nous les connaissions déjà. Tout a été minutieusement étudié en amont dans nos studios. Puis, il faut l’avouer : Nous étions limités à la présentation, débats et conférences ayant lieu uniquement dans la tranche horaire et la journée de notre présence.  D’autres conférences, parait il , étaient interessantes mais nous ne pouvions pas être présents au salon ce jour là.

Les stands…Hum… Oui… Premier choc ( positif ou non, selon les personnes / les radios)

La plupart ciblaient les grosses structures…les grosses radios à gros budget. Enfin, c’est ce qui était présenté en tout cas. C’est ce que les exposants voulaient afficher.

image00004

 

Nous nous souvenons que voici quelques années: Il se trouvait des stands qui proposaient “physiquement” aussi bien des micros à prix hyper compétitifs… des enregistreurs digitaux pour reporters qui envoyaient directement aux studios radios les enregistrements (avec d’autres gadgets importants ), des stands comme  45tours.ca : Un stand canadien qui proposait des contenus ( musique etc..) aux radios : Les radios puisaient gratuitement dans le catalogue que les artistes postaient sur le site de 45tours.ca

 

Tout ce petit monde de la radio , des radios à petit budget…Franchement, nous ne les avons pas vus.  S’ils y étaient?? Ils étaient bien discrets en tout cas.

Pas tous heureusement: Nous avons retrouvé , un fidèle du salon “benztown” : Certes, fidèle d’origine , il ne pouvait surtout pas rater son passage à ce salon , à l’heure où le pays d’origine de BenzTown ( l’allemagne ) était l’invité star

Une partie de l’équipe est partie assiter aux conférences: Nous avions décelé 2 interessantes. Une 3e conférence débat: Franchement ( non ) on s’y serait cru à une conférence politico sociale sur l’emploi. Ils parlaient de chômage, emplois … Bon… Pour ces sujets, autant écouter les infos à la TV.

Donc les 2 autres sujets interessants : L’importance de la radio dans les cas d’urgence: Les invités  intervenants

Haiti intervenants

Effectivement, des sujets cruciaux abordés: Le rôle de la radio. Donc Haiti fut le sujet lors des douloureux évènements ( séismes) à l’époque.

 

This slideshow requires JavaScript.

Le 2e débat : concernait l’hyperlocalisation des radios.

Sujet très interessant

Etaient présents et ont participé à ce débat

This slideshow requires JavaScript.

Divers sujets furent abordés:  Un animateur, une équipe de radio : Peut elle se montrer au public?? Cela démystifie t il “la radio”?  Certaines radios : A la réunion notamment comme l’a précisé une des personnes présentes, préfère que les équipes ne se montrent pas.

D’ailleurs, chacun a son pseudo. Pour les protéger sans doute. Pour leur préserver leur vie privée.  Des avis différents furent émis.  Interessant pour un manager de radio . Parce que même ceci , fait partie de l’image de la radio.

 

Par la suite, nous avons pu papoter avec le responsable du stand de ZENON MEDIA 

zenon-media.com

 

ZENON MEDIA

 

Dans le cadre de nos découvertes: Enfin, pas tant que cela mais pour certains d’entre nous, cela reste encore à découvrir: La radio hybride: c’est un mix entre divers formats de radio ( IP  , FM , DAB+ etc..)

Etant donné que nous (RadioSatellite) c’est l’IP qui nous concerne, cependant l’hybride pourrait nous interesser.

Ainsi , nous avons bavardé avec Max ( Maximilian ) de HRADIO et l’entreprise qui partageait le même stand MARCONI

Avec HRADIO, la conversation a porté sur leur projet européen, qui vient d’être lancé en Janvier 2020  . Projet pour une application dont l’utilisateur sera l’auditeur où il pourra aussi bien écouter  la radio mais aussi , revenir “en arrière” pour ré-écouter ce qu’il / elle aurait manqué. Lorsque nous disons “en arrière” cela concerne plusieurs heures , en arrière. Tout dépend de l’option choisie et payée par la radio pour ses auditeurs.

Projet à suivre en tout cas.

hradio.eu

This slideshow requires JavaScript.

 

Nous avons pu découvrir aussi des consoles, mixers…impressionnants.

Bon certains esprits de contradictions 🙂   vont nous faire la remarque ” mais ce n’est rien.. j’en ai vu de plus lourds et plus impressionnants” : Ok ok.. Nous aussi . Mais tout de même , les voir en live, en direct aussi c’est vraiment un “ouf” . Ou comme le disent nos amis Belges “oufti”

Parmi ces modèles, certains pris en photos et en vidéo aussi

This slideshow requires JavaScript.

 

Parmi les stands, nous avons retrouvé nos vieux amis de RadioKing . La conversation a eu lieu , notamment avec Mathilda , qui a pris ses fonctions récemment au sein de leur équipe. Les sujets étaient divers et assez vastes.

Nous avons abordé les sujets liés à la politique générale de King notamment la politique tarifaire et des sujets liés à la partie technique. C’est une personne très  compétente et très professionnelle.

Mathilda de RadioKing

Mathilda de RadioKing

 

Pour résumer: Le salon a connu des périodes plus fastes, plus variées, plus riches

Voici 2 ans: Par ex: Les débats étaient assez “tendus” entre la radio DAB+ et nos radios IP ( les radios sur internet) : Qui va remplacer qui..? qui sera gagnant ? (En fait, tous les 2 resteront présents et vont se compléter)

Cependant, cette année: Le gros sujet ( assez lourd d’ailleurs et assez critiqué par les visiteurs) : Les PODCASTS.  Tout ou presque  était lié aux podcasts. Alors que les radios “live” notamment les plus modestes : Il existe plus de 10 000 radios “modestes” qu’elles soient associatives ou privées notamment sur internet.  C’est tout un marché pour l’instant très oublié par les annonceurs , par les médias et par les organisateurs du salon.

Lorsqu’ils parlent de webradios ?……   En général ce sont les “webradios déclinées des groupes  FM connus sur le marché…Sans les citer, tout le monde les connait…

Cependant, ce ne sont pas des Webradios “pur sang” ( pure player)  comme les 10 000 ou presque radios en ligne à modeste (ou parfois sans) revenu mais qui forment un marché juteux de par leurs besoins en matériel, logiciels, programmes, habillages , certes plus modestes mais aussi gourmands et surtout des besoins récurrents et “non stop”.

Ceci dit, c’est toujours un plaisir de venir et revenir au salon, chaque année. Etant donné que nous faisons partie des fidèles qui y allons depuis sa création.

Une fois, notre visite terminée, nous avons repris le chemin des studios…Nous vous épargnons les embouteillages parisiens d’un samedi soir 🙂

Christmas time


VICTORIA CELESTINE


Aide / cotisation / Contribution

RadioSatellite: Rédaction et radio sont une activité non commerciale. Seuls votre participation et cotisation libre peut aider le site/la radio à poursuivre leurs activités pour acquérir matériel et outils. Merci. —————————————– —————————————– Radio Satellite: Website and radio are a non-commercial activity. Only your participation and free subscription can help the site / radio to continue their activities to acquire equipment and tools. Thank you

€2.00

RADIO SATELLITE

 

 Une artiste américaine qui a vécu près de 8 années en France

DECOUVRONS CETTE ARTISTE

 Après avoir passé 8 ans en France.  Victoria est revenue à San Antonio au Texas à
l’âge de 12 ans;

VICTORIA CELESTINEVICTORIA CELESTINE

commençant le chant et la guitare un an après, elle a réussi en 3 ans. a sortir
2 albums complets de chansons originales ainsi que un EP produit et écrit avec Jeff Blue le
producteur et découvreur de Likkin Park et Macy gray entre autre.

VICTORIA CELESTINE on RADIO SATELLITEVICTORIA CELESTINE on RADIO SATELLITE

De plus Victoria se place régulièrement en finale de concours de chants et de musique;
notamment deux fois en 2eme place de l’ISC (International Songwriting Competition) category
teen, se distinguant parmi 20000 candidats payants.

“Homework” un nouveau single, raconte une nuit sans sommeil de Victoria qui essaye de faire
ses devoirs en retard! après avoir été sur les “charts” de itunes 99…

View original post 334 more words

Christmas in 2 weeks


Pour nous mettre dans l’ambiance de Noël

Quelques photos et une vidéo

En pensant aux plus faibles , les plus démunis et  les personnes isolées et/ou Agées.

Source : Bucket List TV

 

 

 

santa-clause-village3

 

santa-claus-village1

 

 

santa-claus-village2

Julie Andrews – Jack Lemmon in THAT’S LIFE


via Julie Andrews – Jack Lemmon in THAT’S LIF

This slideshow requires JavaScript.

Révolution au Liban en Musique


Une fois n’est pas coutume.

Nous abordons pratiquement tout le temps des sujets légers, divertissants, liés au cinéma, monde de la culture, de la télévision, internet, technologies et musique.

Justement, c’est parce que la musique est “omniprésente”

Parce que la violence est 100% absente.

 

Parce que les forces de l’ordre fraternisent avec les révolutionnaires

Parce que les révolutionnaires sont des mères de familles, des jeunes, des lycéens, des universitaires, des ouvriers, des cadres supérieurs, des chômeurs, des personnes dans le besoin ( ou non ). Parce que les révolutionnaires sont des personnes du 3e et 4e âge aussi.

Pour toutes ces raisons ( et bien d’autres non citées, faute de temps et de place ) que RADIOSATELLITE a souhaité vous présenter en vidéo, en photos : Des aspects de cette révolution… Qui comme par hasard ? n’interesse presque aucun média.

C’est à peine, si les médias l’abordent en 2 ou 3 lignes. Un correspondant par ci ou par là mais personne ne prend la peine d’analyser cette révolution unique et sans précédent !!

Révolution des familles avec DJ à la clé dans certaines villes

Des tentes installées ( en guise de sit in ) mais qui dispensent des leçons de droits et de législation aux révoltés pour expliquer “les droits et les devoirs” de chacun

Parce que les libanais .. Ah oui.. Il s’agit du Liban.. Il fallait le préciser.. en ont marre de toute la clique et la caste politique qui se partage le gateau depuis 1990 au 17 Novembre 2017 ( Date de la révolte).

Parce que tous , sans exception ont eu droit à ce gateau. Les responsables ( rares…trop rares ) honnêtes sont aussi “coupables” indirectement : Ils ont couvert et couvrent encore et toujours leurs “gens” dans leurs camps qui se font des millions à tour de bras.

Sans rentrer dans les détails: Nous ne sommes pas juges et le sujet pour nous est ailleurs.

Le but est de démontrer que cette révolution est “jeune” “moderne” et la population demande qu’à terme, la configuration “confessionnelle” des postes du service public, de l’armée et des divers ministères disparaissent en faveur la compétence et la laicité.

Que les 3 postes : présidence de la république / Président de l’assemblée / premier ministre restent aux “principales” communautés. A priori, les gens s’en tapent.

Cependant, ce qui les interesse… ce sont les postes (par dizaines de milliers ) des catégories A et B voire C dont le recrutement se fait “par quota confessionnel” sur la base des 30 communautés religieuses

 

Voici des photos et vidéos nous montrant  le caractère festif ( depuis le 17 Novembre)

Des patissiers de grandes notoriétés ont distribué , au manifestants, des patisseries orientales ( beklawa etc..)

Idem :  Des snaks, restaurants ont distribué des sandwichs divers ( falafet , kafta, kabab etc..)

 

Des soldats de l’ordre ont fraternisé avec le peuple: Ils vivent les mêmes malheurs et soucis des libanais mais ne peuvent qu’obéir aux ordres : C’est leur boulot qui est en jeu.

Vraiment, c’est une révolution musicale, pacifiste et solidaire qui est en train d’être  vécue dans cette contrée de la terre mais qui , malheureusement, n’interesse pas les médias occidentaux:  Apparemment, s’il n’y a pas de “malheur” ou “misère” (victimes) ca n’interesse pas les médias internationaux . Pas d’intérêt quant à  l’audimat ??

 

Même Jennifer Lopez , lors de son show à Dubaï,  a sorti un drapeau libanais pour démontrer sa solidarité avec un peuple jeune qui fait sa révolte en musique.

Quid des autres artistes??

Faut il toujours montrer nos citoyens européens le côté “obscur”, sur les chaines Infos TV ?     le côté destructeur de l’homme?? Pourquoi ne pas insuffler cette positivité de plusieurs communautés solidaires qui ne demandent qu’à vivre en paix et en harmonie sans ” ségrégation religieuse” ???

 

Photos

12345671011121314151617181920212224272829jennifer lopez

 

 

 

Vidéo 

 

 

 

 

 

Sources diverses : Youtube / Facebook

BRAVO L’ARTISTE


En guise d’art “trompe l’oeil”, nous avons des centaines voire milliers de dessins à proposer et existants sur les réseaux sociaux ou internet.

 

Nous avons préféré en sélectionner “un seul” dessin : Trouvant que ce dessin embellit  la façade de l’immeuble certes, mais aussi la vie, la journée et nous offre des espaces de rêves , de liberté et d’évasion.

N’hésitez pas à partager…Pour partager la joie, la bonne humeur, la sérénité et l’amour.

ARTS

La campagne / La ville


Un père très riche, voulait enseigner à son enfant la signification du mot “pauvreté”.
Il lui proposa d’aller passer une journée dans une famille à la campagne... 

 

De retour en ville, le père lui demanda:
Alors, qu’as tu pensé de cette expérience?
As-tu appris quelque chose?
L’enfant lui répondit:

– Nous avons un chien et eux en ont quatre…

– Nous avons une grande piscine, avec de l’eau traitée, mais eux ont un étang, avec de l’eau cristalline, des petits poissons et d’autres belles choses…

– Nous avons la lumière électrique pour éclairer notre jardin, mais eux ont les étoiles et la lune pour s’éclairer…

– Notre jardin arrive jusqu’au mur, le leur va jusqu’à l’horizon…

– Nous achetons notre repas, eux le cultivent, le récoltent et le cuisinent…

– Nous écoutons des cd, eux ont une symphonie continue de criquets, de cigales et autres animaux… Parfois tout ceci est même accompagné par les chants du voisin, qui cultive sa terre…

– Nous utilisons le four à micro ondes et chez eux, tout ce qu’ils cuisinent à la saveur du feu lent…

– Pour nous protéger nous vivons avec des systèmes d’alarme et chez eux les portes restent toujours ouvertes, protégés par l’amitié de leurs voisins…

– Nous sommes toujours reliés à notre téléphone, à notre ordinateur, notre television, eux sont reliés à la vie, au ciel, au soleil, à l’eau, aux champs, aux animaux et à leur famille…

Le père resta très impressionné par tous ces propos…
L’enfant termina en disant ceci:
Merci papa pour m’avoir montré ô combien nous sommes très pauvres…

 

 

campagne

THUNDERBOLT sur MAC (APPLE)


Thunderbolt

Une petite vidéo pour partager avec vous les technologies liées aux ports des ordinateurs notamment les APPLE ( Imac, Mac pro…)

 

 

Sources : YouTips (Youtube)

 

Les couleurs de la peau


Nous reprenons un article paru sur un autre site.

Vidéo et article interessant

 

cover2

Dandanjean

L’être humain est-il seulement blanc, noir et métisse ? Eh bien, c’est un petit peu plus compliqué que cela.

En 2012, Angélica Dass a lancé le projet Humanæ http://humanae.tumblr.com/ .

Cette photographe brésilienne s’est donnée pour mission de cataloguer toutes les nuances de couleurs de peau à la manière du système Pantone.

Elle a déjà réalisé 4 000 portraits dans 18 pays.

View original post

Lors d’une séance de musicothérapie, les cerveaux d’un patient et d’un thérapeute se synchronisent — Blog Nutrition Santé


Une définition de la musicothérapie unique n’existe pas, car elle ne contente pas l’unanimité des praticiens. Cependant, une chose est sûre, il s’agit d’une pratique transdisciplinaire dont les bienfaits en font un soin de support de plus en plus privilégié. Actuellement, la musicothérapie est une pratique quasiment présente sur tous les continents, que ce soit […]

via Lors d’une séance de musicothérapie, les cerveaux d’un patient et d’un thérapeute se synchronisent — Blog Nutrition Santé

 

 

musicotherapie