young and adult


Here is a series of photos (sources Ardegelink) of actresses and actors young and adult, side by side

Albert à l’Ouest


Nous avons découvert récemment, un film, pourtant paru en 2014 : ALBERT A L’OUEST

Titre original : A MILLION WAY TO DIE IN THE WEST

Film marrant, comique même.

“Western” en parodie et comédie

Surtout que l’un des acteurs de ce film : LIAM NEESON qui , pour la première fois, sans doute, a joué dans cette catégorie de films de cinéma. En général, Liam Neeson, opte pour des films d’action, de violence, plutôt sérieux ( enfin, dans le sens où ca ne rigole pas).

L’actrice principale : CHARLIZE THERON

L’acteur principal : SETH MAC FARLANE ( producteur et réalisateur du film )

Nous pouvons voir passer DOC BROWN ( Christopher LLOYD ) de passage dans le far west venant du futur ( BACK TO THE FUTURE).

Passage aussi de BILL MAHER qui reproduira , dans le far west, une réplique de ses émissions TV

Pour résumer: Ce film vaut le détour.

Pour vous donner un avant goût, quelques vidéos choisies pour vous dans cet article.

Visionnez les. Ca vaudra le détour

Et si vous avez l’occasion de voir le film ( en DVD ou en VOD ) n’hésitez pas.

Il passe aussi sur les chaines OCS de temps en temps. ( Si vous auriez un abonnement des chaines de ce groupe cinéma)

En 1882, Albert Stark (Seth MacFarlane) vit dans la ville de Vieille Souche (Old Stump en version originale et québécoise). C’est un éleveur de moutons, plutôt lâche, qui vient de perdre sa petite amie Louise (Amanda Seyfried). Il s’entraîne alors pour devenir un as de la gâchette, avec l’aide d’Anna (Charlize Theron), la femme du célèbre hors-la-loi Clinch (Liam Neeson). Mais les choses se compliquent lorsqu’Albert et Anna tombent amoureux l’un de l’autre..

A star is born (version 2018)


A Star Is Born ou Une étoile est née est un film musical américain coécrit, coproduit et réalisé par Bradley Cooper, sorti en 2018. Salué à la fois par le public et les critiques, le film et sa bande originale remportent plus d’une soixantaine de prix.

Il s’agit du quatrième remake du film Une étoile est née de William A. Wellman, sorti en 1937.

Jackson Maine (Bradley Cooper) se produit dans des concerts qui se vendent bien tout en ayant des acouphènes assez fréquents et des addictions à l’alcool et à la drogue qu’il cache au public. Son principal soutien et manager n’est autre que son demi-frère aîné Bobby (Sam Elliott) qui s’occupe de lui. Ally Campana (Lady Gaga) est une jeune autrice-compositrice qui travaille comme serveuse avec son ami Ramon (Anthony Ramos), tout en chantant dans un bar de drag queens. Après un concert au Coachella Festival, Jackson arrive dans ce même bar pour boire un verre et découvre Ally qui chante La Vie en rose. Impressionné par son talent, il partage un verre avec elle. Ally lui révèle qu’elle n’a jamais poursuivi de carrière professionnelle car les gens de l’industrie lui ont trop souvent dit qu’elle avait un nez trop grand et qu’elle n’arriverait jamais à rien. Jackson lui avoue trouver cela séduisant et lui propose d’écrire des chansons ensemble. Elle le ramène chez elle, où elle vit avec son père veuf, Lorenzo (Andrew Dice Clay), qui dirige un service de chauffeurs avec ses amis. Jackson demande à Ally de venir à son concert le soir même, mais elle refuse malgré l’insistance de Lorenzo. Elle change finalement d’avis et emmène Ramon avec elle. Jackson demande à Ally de chanter avec lui sur scène. Après hésitation, elle cède et finit par être adulée sur les réseaux sociaux grâce à son interprétation de Shallow.

Jackson et Ally partent sur les routes, chantent ensemble à plusieurs concerts et commencent à se lier. Après l’évanouissement de Jackson à cause de son alcoolisme, Bobby dit à Ally qu’elle doit être très prudente avec lui. Jackson emmène Ally en Arizona voir une ferme qu’il a achetée pour Bobby et où son père est enterré, mais découvre que Bobby a vendu le terrain et que le corps de leur père a été emporté dans une tornade. Furieux de sa trahison, Jackson frappe Bobby, qui décide de démissionner de son poste de manager.

À la fin d’un concert, Ally rencontre Rez (Rafi Gavron), un producteur qui lui propose un contrat après l’avoir entendu chanter Always Remember Us This Way. Malgré le fait qu’il soit visiblement contrarié, Jackson soutient sa décision et aide Ally à traverser les premières épreuves de sa notoriété. Pendant un de ces concerts, Rez réprimande Ally sur sa décision d’annuler le numéro de danse initialement prévu et lui suggère de se teindre les cheveux en blond platine, ce qu’elle refuse. Supposé venir au concert, Jackson, ivre, s’évanouit en centre ville et est aidé par Noodles (Dave Chappelle), un de ses amis d’enfance qui l’autorise à rester temporairement chez lui. Ally le rejoint et lui avoue avoir de plus en plus de mal à supporter ses addictions. Jackson lui fait alors sa demande en mariage en créant une bague avec un bout de corde de guitare, et ils se marient le jour même.

Pendant qu’Ally se produit dans l’émission Saturday Night Live, Bobby arrive et se réconcilie avec Jackson. Plus tard, Jackson exprime sa réprobation face à une des chansons d’Ally, qui perd en authenticité et se transforme petit à petit en produit commercial. La traitant de « laide », ils se disputent puis essaient rapidement de laisser le problème derrière eux. Sous l’emprise de l’alcool et des opiacés, Jackson se produit aux Grammy Awards avec un hommage à Roy Orbison. Ally gagne le Grammy de la meilleure nouvelle artiste. Pendant qu’elle prononce son discours, Jackson arrive sur scène au même moment mais s’humilie en s’urinant dessus et en perdant connaissance. Lorenzo emmène Jackson dans les coulisses, le réprimande et le met sous une douche pour le faire dessoûler. À la suite de cet incident, Jackson part en cure de désintoxication.

Ally lui rend visite et Jackson s’excuse pour son comportement. Avant le retour de Jackson chez lui à la fin de sa cure, Ally propose à Rez de faire une tournée commune avec son mari, désormais sobre et remis sur pied. Mais le manager refuse catégoriquement. Hors d’elle, Ally lui dit qu’elle préfère annuler la tournée. Rez se rend à leur domicile et dit en privé à Jackson qu’il finira par replonger tôt ou tard et qu’il pourrait ruiner la carrière d’Ally à cause de ses addictions, mais qu’elle n’osera jamais lui dire. Celle-ci ment à Jackson et lui explique qu’elle a annulé sa tournée européenne pour enregistrer son deuxième album. Lorsqu’elle part pour son dernier show, elle lui demande de la rejoindre sur scène pour chanter ensemble. Il accepte. Mais après le départ d’Ally, Jackson prend des pilules et se suicide en se pendant, comme il avait tenté de le faire durant sa jeunesse.

Ally demeure inconsolable malgré les efforts de Lorenzo et de Ramon pour l’aider. Bobby lui explique que la mort de Jackson n’est pas sa faute mais celle de Jackson lui-même. Elle s’approprie une chanson que Jackson avait écrite mais jamais présentée en public, I’ll Never Love Again, et décide de la chanter à une cérémonie de commémoration, au Shrine Auditorium, où elle se présente elle-même comme Ally Maine. Elle se remémore le moment où Jackson la lui avait présentée chez eux et regarde vers le haut, une larme à l’œil.

LES VERSIONS DE ” A STAR IS BORN”

A star is born  (William Wellman, 1937)

Avec : Janet Gaynor et Fredric March.

A star is born (George Cukor, 1954)

Avec : Judy Garland ( Rappel : Judy Garland étant la mère de liza Minelli ) et James Mason.

A star is born (Frank Pierson, 1976)

Avec : Barbra Streisand et Kris Kristofferson

BRADLEY COOPER SPEAKING FRENCH / BRADLEY COOPER PARLANT EN FRANCAIS

Sources Wikipedia / Youtube / Divers

ORCHESTRE PHILARMONIQUE DE BERLIN


L’Orchestre philharmonique de Berlin  est un orchestre symphonique allemand créé en 1882. Il compte parmi les orchestres les plus réputés au monde, et à ce titre il est, en quelque sorte, le “rival” de l’Orchestre philharmonique de Vienne.

Orchestre philarmonique de BERLIN
Orchestre Philarmonique de VIENNE

Contrairement à ce dernier, qui n’a pas de chef permanent, mais exclusivement des chefs invités, l’Orchestre philharmonique de Berlin auditionne de nombreux candidats parmi lesquels il élit son chef titulaire, à l’exception notable de Herbert von Karajan, nommé à vie en 1955.

L’orchestre est fondé en 1882 par Joachim Andersen, Ludwig von Brenner et cinquante-deux autres musiciens transfuges de l’orchestre dirigé par Benjamin Bilse. Les premières années sont difficiles et l’orchestre manque plusieurs fois de disparaître. En 1887, Hermann Wolff en devient l’agent et engage le chef d’orchestre Hans von Bülow, qui est considéré par la plupart des musicologues comme le premier chef d’orchestre de métier. Hans von Bülow fut un ami de LisztBrahms et Wagner et dirigea la première mondiale de nombreuses œuvres majeures de la seconde moitié du xixe siècle souvent en présence des compositeurs. Brahms lui dit que ses interprétations correspondaient exactement à ce qu’il avait composé. Dès lors, l’orchestre devient rapidement célèbre. Il est dirigé au cours des années suivantes par nombre de chefs invités prestigieux, parmi lesquels Hans RichterFelix WeingartnerRichard StraussGustav MahlerJohannes Brahms et Edvard Grieg.

M Simon RATTLE

En 1895, sur le conseil de LisztArthur Nikisch en devient le chef permanent et domine la vie musicale en Allemagne pendant une longue période faisant de l’orchestre le plus prestigieux au monde. Wilhelm Furtwängler lui succède en 1922. La conjonction entre l’Orchestre philharmonique de Berlin et Wilhelm Furtwängler est très souvent considérée comme le sommet de l’histoire de l’orchestre et même de toute l’histoire de la direction orchestrale. 

Pendant cette période, l’orchestre réalisa de nombreux enregistrements parmi les plus importants du xxe siècle souvent considérés comme inégalés par une partie de la critique, comme le Concerto pour violon no 2 avec Yehudi Menuhin (en 1953) de Bartók, les 5e Symphonie (1943), 7e Symphonie (1943), 9e Symphonie (1942) de Beethoven, la 4e Symphonie et le Concerto pour piano no 2 de Brahms avec Edwin Fischer de Brahms (les deux en 1942), la 9e Symphonie de Bruckner (en 1944), la 9e Symphonie de Schubert (en 1942), la 4e Symphonie de Robert Schumann (en 1953), les Métamorphoses de Strauss (en 1947), la 6e Symphonie (“Pathétique”) de Tchaïkovski (en 1938), etc. La portée symbolique de ces enregistrements était telle que les Soviétiques s’en emparèrent en 1945 comme “réparation de guerre” avec des originaux de la Grèce antique, des œuvres de la Renaissance italienne, des tableaux impressionnistes français. Ces enregistrements ne seront rendus officiellement par l’Union Soviétique qu’à la fin des années 1980. L’orchestre continue de se produire durant la Seconde Guerre mondiale, et, après la fin des hostilités, est dirigé durant trois mois par Leo Borchard. À la suite de sa disparition brutale en août 1945, Sergiu Celibidache le remplace. De retour d’exil, Furtwängler revient diriger l’ensemble en 1947, en codirection avec Celibidache jusqu’en 1952, puis comme premier chef, jusqu’à son décès en 1954.

Siège de l’orchestre philarmonique de BERLIN

Son successeur est le charismatique Herbert von Karajan, nommé chef à vie en 1955, et qui restera à la tête de l’orchestre durant trente-quatre ans. Durant cette période, l’orchestre effectue de nombreux enregistrements et tournées et acquiert une renommée médiatique considérable. En 1963, il s’installe à la Philharmonie de Berlin, conçue pour lui par l’architecte Hans Scharoun. Le grand auditorium est considéré comme un modèle de perfection acoustique. Karajan quitte son poste quelques mois seulement avant sa mort en 1989. Claudio Abbado prend ensuite la direction de l’orchestre, et ouvre plus largement les programmes, qui privilégiaient jusqu’alors les œuvres classiques et romantiques, à la création contemporaine.

Au XXIe siècle, le poste de directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Berlin continue de bénéficier d’un grand prestige dans le domaine de la musique classique. De 2002 à 2018, Sir Simon Rattle, un chef d’orchestre britannique, est à la tête de l’ensemble. Sous sa direction, l’orchestre n’est plus dépendant d’une quelconque tutelle gouvernementale mais d’une fondation. En 2015, les musiciens de l’orchestre officialisent la nomination du chef russo-autrichien Kirill Petrenko qui entre en fonction en 2019.

M HERBERT VON KARAJAN

A savoir que le chef d’orchestre HERBERT VON KARAJAN est le seul conducteur de l’orchestre philarmonique de BERLIN, à conduire l’orchestre sans se reférer aux notes / partitions musicales.

Direction musicale

Sources Wikipedia /Google

Mise en page : RadioSatellite team.

Nous avons gardé les “liens” des personnalités, mots et expressions , considérés importants pour que nos lectrices / lecteurs puissent consulter aussi les informations contenues dans ces liens. Enrichissement culturel que nous privilégions dans nos articles.

FRIENDS


Rachel Green interprétée par Jennifer AnistonAmie de Monica au lycée, elle est issue d’une famille aisée, qu’elle abandonne dans le premier épisode après avoir quitté son fiancé devant l’autel. Elle a pour colocataires successifs Monica, Phoebe, Joey, Ross et Chandler. Elle entretient une relation compliquée avec Ross, qui est brièvement son époux et dont elle a une fille, Emma. Après avoir longtemps été serveuse au café Central Perk, elle se lance dans le monde de la mode et travaille chez Bloomingdale’s, puis chez Ralph Lauren. Lors de la dernière saison on lui offre un travail à Louis Vuitton mais pour cela elle doit déménager à Paris. Elle finit par refuser pour être avec Ross.

Monica Geller interprétée par Courteney Cox, sœur de Ross et anciennement obèse, toujours maniaque de l’ordre et de la propreté, elle devient chef cuisinier dans différents restaurants, dont l’Alessandro. Après avoir partagé son appartement avec Phoebe, elle devient la colocataire de Rachel. Monica a une relation avec Richard Burke, un ami de longue date de sa famille, de vingt-et-un ans son aîné. Ils ont une forte et longue relation jusqu’à ce que Richard avoue qu’il ne souhaite plus avoir d’enfants, au grand dam de Monica. Elle épouse Chandler, avec qui elle adopte des jumeaux : Jack et Erica, Jack est le prénom du père de Monica et Erica est le prénom de leur mère biologique. Elle emménage en périphérie de New York avec son mari et ses enfants dans l’ultime épisode.

Phoebe Buffay interprétée par Lisa KudrowAncienne colocataire de Monica, elle est brièvement la colocataire de Rachel avant que son appartement ne brûle. Son passé semble agité : elle a vécu dans la rue après le suicide de sa mère et son père s’est enfui. Elle a une sœur jumelle, Ursula, avec qui elle ne s’entend pas et un demi frère, Frank junior. D’un naturel cependant joyeux et anticonformiste, elle est masseuse et chanteuse amatrice au Central Perk. Elle est connue pour sa chanson Smelly Cat. Elle est la mère porteuse des triplés de son frère et d’Alice nommé Frank Jr Jr, Leslie et Chandler. Phoebe a trois relations sérieuses : David, un scientifique, avec qui elle rompt quand il déménage à Minsk pour y faire des recherches ; Gary, un policier dont elle a trouvé l’insigne ; et Mike Hannigan, un pianiste avec qui elle se marie dans la dernière saison.

Joey Tribbiani interprété par Matt LeBlancColocataire de Chandler, son meilleur ami, puis de Rachel, avec laquelle il a une brève liaison. Issu d’une famille italo-américaine nombreuse, il exerce le métier d’acteur sans faire preuve d’un grand talent. Le sommet de sa carrière est le rôle du Dr. Drake Ramoray dans le soap opera Les Jours de notre vie (Days of our lives). Bien qu’il ne soit pas très intelligent, il accumule les conquêtes féminines, auxquelles il ne s’attache d’ailleurs que très rarement. Il a tout de même, brièvement, le béguin pour Rachel.

Chandler Bing interprété par Matthew PerryColocataire de Joey dans les premières saisons, c’est un ami de longue date de Ross, dont il épouse la sœur, Monica. Même après son mariage, il est souvent l’objet de malentendus concernant ses orientations sexuelles, en raison de son attitude jugée peu virile. Il exerce un métier ennuyeux, à l’intitulé imprécis (on sait tout juste qu’il travaille dans la « reconfiguration de données » et la « facturation statistique »), avant de se réorienter dans la publicité. Son père est une femme trans meneuse de revue à Las Vegas et sa mère écrit des best-sellers érotiques. Depuis le divorce de ses parents, il utilise l’humour sarcastique comme arme de défense. Il assiste à la séparation de ses parents jeune. Il semble appartenir à une famille aisée et fréquente un lycée privé pour garçons. Il a pendant longtemps un problème avec le mariage et le fait d’avoir des enfants, mais finit par en avoir envie lors de sa relation avec Monica. Ils adoptent deux enfants : Jack Bing, nommé d’après son grand père maternel et Erica Bing, nommée d’après la mère biologique des jumeaux.

Ross Geller interprété par David SchwimmerFrère de Monica et ami de Chandler depuis l’université. Il est paléontologue, métier qui le passionne mais qui ennuie profondément ses amis. Il est marié et divorcé trois fois : avec Carol, une lesbienne avec qui il a un fils, Ben ; puis avec Emily, une anglaise avec qui il entretient une relation de quelques mois qui débouche sur un mariage lors duquel il prononce le mauvais prénom à l’autel ; enfin avec Rachel, épousée lors d’une cuite à Las Vegas. Après leur divorce, Ross et Rachel ont ensemble une fille, Emma, avant de se remettre ensemble à la fin de la série.

Autres personnages récurrents

D’autres personnages apparaissent fréquemment. Parmi ceux apparaissant le plus souvent11, citons :

GuntherTravaillant au Central Perk (comme gérant), c’est le personnage le plus fréquemment présent de la série en dehors des six acteurs principaux. Amoureux de Rachel, il se montre aigre avec ses prétendants, en particulier Ross, qu’il ne supporte pas.

Amy GreenComme sœur la plus jeune de Rachel Green, elle apparaît dans deux épisodes de Friends. Au cours de ses apparitions, Amy est représentée comme étant une personne désagréable, abrasive, amorale et totalement antipathique.Jack et Judy GellerLes parents de Monica et Ross. Ils adulent Ross et sont souvent odieux avec Monica au point d’oublier parfois son existence. Tandis que Judy rabaisse tout le temps sa fille, Jack le fait beaucoup plus involontairement et cherche maladroitement à se rattraper lorsqu’il s’en aperçoit : en lui offrant sa Porsche par exemple.

Janice Littman Guralnick Ancienne petite amie de Chandler, elle apparaît à chaque saison. Sa voix et surtout son rire sont horripilants. Sa phrase Oh my god ! (Oh mon dieu ! en français) est répétée à maintes reprises lorsqu’elle est étonnée. Joey ne la supporte pas, et elle aura une brève relation avec Ross. Au cours de la série, elle aura trois maris (dont un sourd), et aura deux enfants, un avec son premier mari et un avec le dernier. Avant que Chandler se soit marié avec Monica, ils se remettront fréquemment ensemble, souvent contre la volonté de celui-ci.Julie

Petite amie de Ross durant la fin de la saison 1 et la saison 2. Ross fait sa rencontre lors d’un voyage en Chine et Rachel supporte mal l’arrivée de cette rivale.Estelle LeonardAgent de Joey, elle entretient un look extravagant (maquillage à outrance, vêtements léopards, cigarettes à la chaîne) malgré son âge sans doute bien avancé. C’est grâce à elle que Joey a eu son rôle du célèbre docteur Drake Ramoray dans la série Days of our lives (Les Jours de notre vie en français). Dépendante à la cigarette, elle meurt d’une embolie pulmonaire dans la saison 10.

Elle a décidé de divorcer quand elle a découvert qu’elle était lesbienne et vit désormais en couple avec une femme, Susan Bunch. Dans la première saison, Carol accouche de Ben, le fils de Ross, conçu avant leur divorce, qu’elle élèvera avec Susan. Ross est en bons rapports avec Carol, mais il ne supporte pas Susan.Emma Geller GreenLa fille de Rachel et Ross, née à la fin de la huitième saison. On peut notamment retenir d’elle qu’elle a prononcé son premier mot au téléphone à Rachel et que ce mot est « gleba ». Lorsque Rachel lit la définition de ce mot, Ross devient très content à l’idée de voir en sa petite fille une future scientifique et ce, en laissant Rachel perplexe.

Ben Geller Le fils de Ross et Carole, né à la fin de la 1re saison. Ben est très gaffeur et imaginatif. Lorsque Rachel le garde, elle apprend à Ben des tas de bêtises ce qui laisse Ross perplexe. Le prénom a été trouvé grâce à Phoebe, qui a porté l’uniforme d’un certain Ben alors qu’elle était coincée avec Susan et Ross pendant que Carole accouchait.

Ursula Buffay Sœur jumelle de Phoebe. Serveuse dans un café, elle est, durant une courte période, star de films X sous le nom de sa sœur jumelle. Malgré leur lien de parenté, les deux sœurs sont très distantes l’une de l’autre et ne se ressemblent que physiquement. Ursula apparaît en effet comme un personnage peu sympathique, malhonnête et menteur. Elle sortira momentanément avec Joey.

Paul Rudd, l’acteur interprétant le rôle de Mike Hannigan.Frank Buffay, Jr.Demi-frère de Phoebe et Ursula.

Quand Phoebe le rencontre il est célibataire et a pour passion de brûler des objets, puis il épousera son professeur, Alice, qui a 30 ans de plus que lui et avec qui il élèvera trois enfants : Leslie, Frank Junior Junior et Chandler (le dernier étant une fille, contrairement à ce que son prénom pourrait laisser penser). Alice et Frank ne pouvant avoir d’enfants, c’est Phoebe qui sera la mère porteuse des triplés.

Mike Hannigan Ancien avocat devenu pianiste, Mike apparaît pour la première fois dans la saison 9, en tant que petit ami de Phoebe. C’est par l’intermédiaire de Joey qu’ils se sont rencontrés, par hasard. Échaudé par un divorce, Mike refuse dans un premier temps de se marier avec Phoebe, mais après une brève rupture, change d’avis. Ils se marient dans la saison 10 et annoncent vouloir un enfant.

Richard BurkePetit ami de Monica lors de la saison 2, c’est un vieil ami de son père Jack Geller. Dans la saison 3 elle décide de rompre avec lui car il ne veut pas avoir d’enfants. Mais il se rend compte, trop tard, qu’il est toujours amoureux d’elle. Il a une fille, Michèle, et un fils, Timothy, avec qui Monica va sortir, mais leur liaison ne dure pas, car « il embrasse comme son père ».

Emily WalthamSeconde femme de Ross. Ce dernier ayant prononcé le nom de Rachel à la place du sien lors de leur mariage, ils se séparèrent pour de bon quelques épisodes plus tard. En effet, Emily annonce à Ross qu’elle est prête à faire fonctionner leur mariage à condition qu’il ne voie plus Rachel, ce qu’il refuse.DavidEx petit-ami de Phoebe rencontré dans la saison 1, il apparaît plusieurs fois au fil des saisons. En raison d’un de ses projets scientifiques impliquant son départ pour Minsk, Phoebe et lui durent se séparer. Dans la saison 9, il retourne à New-York pour de bon et se remet avec Phoebe, alors séparée de Mike. Il demande en mariage Phoebe mais est interrompu par Mike, qui annonce à cette dernière qu’il veut se marier avec elle.

Eddie Minowick Interprété par Adam Goldberg apparaissant au cours de la saison 2, épisodes 17, 18 et 19 , il a « remplacé » Joey quand ce dernier partit pour un autre appartement, rapidement on remarque qu’Eddie est bizarre, ce qui poussa Chandler à le faire partir.

Charlie WheelerProfesseur de paléontologie, elle apparaît dans les saisons 9 et 10. Ayant d’abord eu une relation avec Joey, ils décident de rompre pendant leur séjour à la Barbade. Elle se mettra ensuite à avoir une relation avec Ross pendant quelques épisodes avant de retourner avec son ancien petit ami dans l’épisode 6 de la saison 10, « Celui qui a failli avoir la subvention ».

FRIENDS.

FLASHMOBS & CHRISTMAS


  • videos à voir

  • watch those videos

Instrumental music TV Series themes


HAWAI FIVE O COVER

I DREAM OF JEANNIE. and BEWITCHED

I DREAM OF JEANNIE vs BEWITCHED

BENNY HILL SHOW

THE BENNY HILL SHOW

THE A TEAM

THE A TEAM

MISSION IMPOSSIBLE

MISSION IMPOSSIBLE

HOGAN’S HEROES

HOGAN’S HEROES

ALIAS SMITH & JONES

ALIAS SMITH AND JONES

THE HIGH CHAPARRAL

THE HIGH CHAPARRAL

DALLAS

DALLAS

HAWAI FIVE O. 1968 – 1980

Hawai 5 0

HAWAI FIVE O NEW VERSION

Hawai 5 0

Darlene Koldenhoven


Darlene Koldenhoven was born in a mixed neighborhood on the South side of Chicago to a family with an extensive musical lineage, but hearing only the singing of her mother and grandfather.

Darlene could hold her own harmony part by age 3, making her Easter Sunday debut in church singing a solo, “Low in the Grave He Lay.” Her initial emphasis of formal training was classical piano, which she began studying in earnest at age 9.

Two years prior, she learned sewing from grandmother and continues to carry on the tradition to this day, sewing and occasionally designing her clothes and concert gowns. Her father, awarded the Distinguished Service Cross, died from malaria complications contracted during his “tours of duty.”

The family suffering from the financial hardship, a single mother, and her sister being born deaf, didn’t allow her hard working mother to afford formal singing lessons for Darlene until age 16.

The product of a strict Dutch Christian Reformed/Calvinist family, Darlene was only allowed to listen to or play religious or classical music, not allowed to improvise, and never really listened to pop music until college where she absorbed everything from the Beatles and Middle Eastern music to jazz.

But the fierce work ethic and discipline she learned from home and her schooling made her an outstanding scholarly achiever, thus preparing her for the ubiquitous and enviable career she now relishes in the entertainment capital of the world, Los Angeles. Arriving in Los Angeles in January with only a leap-of-faith, $400, her car, 6 wool turtleneck sweaters (she’s from Chicago) and no contacts – therein lay the story of how hard work and perseverance pays off . . .

Ms. Koldenhoven revealed an early sensitivity to teaching and nurturing when she assisted in the early speech therapy of her only sibling, a sister 9 years younger who was born deaf with bilateral aural atresia. Experimental surgery created some hearing capabilities for her at age 4.

Revelations from that experience impacted Koldenhoven three-fold, sparking her intense interest in how vocal sound is created by the smallest gestures of the structures of the mouth, sound vibration as a source of healing and restoration, and the expressive possibilities of vocal sound without words – a signature element of her singular style.

Darlene Koldenhoven’s first two albums are her debut Keys to the World (an adult contemporary pop work with an emphasis on positive lyrics, both humanitarian and for the environment), Free to Serve (an eclectic gospel soundtrack, commissioned by the Christian Reformed Church of North America and lifted from a World Missions multi-media concert that she co-directed, wrote all the music for and performed in, featuring musicians and singers she brought back from the impoverished Sierra Leone, West Africa).

When asked about the future, in addition to her regular activities, Darlene is looking forward to touring with her concerts and workshops and is in the process of developing a unique music education program for those with special needs.

Rating: 5 out of 5.

Sources darlenekoldenhoven. com

guitares and guitars


https://radiosatellite.online/lire?id=72

THE COWBOY & CHERRY SHOW


Expect soon on RADIOSATELLITE a new program produced, proposed and presented by JASON CURTMAN and SARAH CURTMAN.

We all know Jason’s program: The jason curtman show which is still played on Radio Satellite.

From now on, we will get to know the new show of Jason & Sarah Curtman.

They will make us happy and we will be able to appreciate the best music with this new program: “the cowboy & cherry show”

Stay tuned….




JOHN DENVER


Henry John Deutschendorf, Jr. (December 31, 1943 – October 12, 1997), known professionally as John Denver.

Image

John was an American singer, songwriter, actor, activist, and humanitarian. He was one of the most popular acoustic artists of the 1970s and one of the greatest songwriters of the 20th century. After traveling and living in numerous locations while growing up in his military family, Denver began his music career in folk music groups in the late 1960s. His greatest commercial success was as a solo singer, starting in the 1970s. Throughout his life, Denver recorded and released approximately 300 songs, about 200 of which he composed.

He performed primarily with an acoustic guitar and sang about his joy in nature, his enthusiasm for music, and his relationship trials. Denver’s music appeared on a variety of charts, including country and western, the Billboard Hot 100, and adult contemporary, in all earning him twelve gold and four platinum albums with his signature songs “Take Me Home, Country Roads”, “Annie’s Song”, “Rocky Mountain High”, and “Sunshine on My Shoulders”.

Doris Day and John Denver
Doris Day and John Denver

Denver further starred in films and several notable television specials in the 1970s and 1980s. In the following decade, he continued to record, but also focused on calling attention to environmental issues, lent his vocal support to space exploration, and testified in front of Congress to protest against censorship in music. He was known for his love of the state of Colorado, which he sang about numerous times. He lived in Aspen, Colorado, for much of his life. He was named Poet Laureate of the state in 1974. The Colorado state legislature also adopted “Rocky Mountain High” as one of its state songs in 2007. Denver was an avid pilot, and died in a single fatality crash of his personal aircraft at the age of 53.

 

Biography

Early years

Henry John Deutschendorf, Jr., was born in Roswell, New Mexico, to Erma Louise Swope and Lt. Col. Henry John Deutschendorf, Sr. an Air Force officer (who set three speed records in the B-58 Hustler bomber and earned a place in the Air Force Hall of Fame).

 Henry Sr. was of German ancestry, and met and married his “Oklahoma Sweetheart”. Denver’s Irish Catholic and German maternal grandmother was the one who imbued Denver with his love of music. In his autobiography, Take Me Home, Denver described his life as the eldest son of a family shaped by a stern father who could not show his love for his children. He is also the nephew of singer Dave Deutschendorf of The New Christy Minstrels.

Because Denver’s father was in the military, the family moved often, making it difficult for Denver to make friends and fit in with people of his own age. Constantly being the new kid was agony for the introverted child, and he grew up always feeling as if he should be somewhere else, but never knowing where that “right” place was. While living in Tucson, Arizona, Denver was a member of the Tucson Arizona Boys Chorus for two years.

Denver was happy living in Tucson, but his father was transferred to Montgomery, Alabama, then in the midst of the Montgomery boycotts. The family later moved to Fort Worth, Texas, where Denver graduated from Arlington Heights High School. Attending high school in Fort Worth was a distressing experience for the disenfranchised Denver. In his third year of high school, he borrowed his father’s car and ran away to California to visit family friends and begin his music career. His father flew to California to bring him back, and Denver unhappily returned to finish high school.

At the age of 11, Denver received an acoustic guitar from his grandmother. He learned to play well enough to perform at local clubs by the time he was in college. He adopted the surname “Denver” after the capital of his favorite state, Colorado. He decided to change his name when Randy Sparks, founder of The New Christy Minstrels, suggested that “Deutschendorf” wouldn’t fit comfortably on a marquee.

 Denver studied Architecture at Texas Tech University in Lubbock and sang in a folk-music group called “The Alpine Trio” while pursuing architecture studies. He was also a member of Delta Tau Delta Fraternity. Denver dropped out of the Texas Tech School of Engineering in 1963, and moved to Los Angeles, where he sang in folk clubs. In 1965, Denver joined the Chad Mitchell Trio, a folk group that had been renamed “The Mitchell Trio” prior to Chad Mitchell’s departure and before Denver’s arrival, and then “Denver, Boise, and Johnson” (John Denver, David Boise, and Michael Johnson).

In 1969, John Denver abandoned the band life to pursue a solo career and released his first album for RCA Records: Rhymes & Reasons. Two years prior, Denver had made a self-produced demo recording of some of the songs he played at his concerts. He included in the demo a song called “Babe I Hate to Go”, later renamed “Leaving on A Jet Plane”. Denver made several copies and gave them out as presents for Christmas.  Producer Milt Okun, who produced records for the Mitchell Trio and the high-profile folk group Peter, Paul and Mary, had become Denver’s producer as well. Okun brought the unreleased “Jet Plane” song to Peter, Paul and Mary. Their version of the song hit number one on the Billboard Hot 100.

Image

Although RCA did not actively promote Rhymes & Reasons with a tour, Denver himself embarked on an impromptu supporting tour throughout the Midwest, stopping at towns and cities as the fashion took him, offering to play free concerts at local venues. When he was successful in persuading a school, college, American Legion Hall, or local coffee-house to let him play, he would spend a day or so distributing posters in the town and could usually be counted upon to show up at the local radio station, guitar in hand, offering himself for an interview.[citation needed] With his foot-in-the-door for authoring “Leaving on a Jet Plane”, he was often successful in gaining some valuable promotional airtime, usually featuring one or two songs performed live. Some venues would let him play for the “door”; others restricted him to selling copies of the album at intermission and after the show. After several months of this constant low-key touring schedule, however, he had sold enough albums to persuade RCA to take a chance on extending his recording contract. He had also built a sizable and solid fan base, many of whom remained loyal throughout his career.

Denver recorded two more albums in 1970, Take Me to Tomorrow and Whose Garden Was This, including a mix of songs he had written and cover versions of other artists’ compositions.

Career peak

His next album, Poems, Prayers, and Promises (released in 1971), was a breakthrough for him in the U.S., thanks in part to the single “Take Me Home, Country Roads”, which went to number 2 on the Billboard charts despite the first pressings of the track being distorted. Its success was due in part to the efforts of his new manager, future Hollywood producer Jerry Weintraub, who signed Denver in 1970. Weintraub insisted on a re-issue of the track and began a radio-airplay campaign that started in Denver, Colorado. Denver’s career flourished from then on, and he had a series of hits over the next four years. In 1972, Denver scored his first Top Ten album with Rocky Mountain High, with its title track reaching the Top Ten in 1973.

 Between 1974 and 1975, Denver experienced an impressive chart dominance, with a string of four No.1 songs (“Sunshine on My Shoulders”, “Annie’s Song”, “Thank God I’m a Country Boy”, and “I’m Sorry”) and three No.1 albums (John Denver’s Greatest Hits, Back Home Again, and Windsong).

In the 1970s, Denver’s onstage appearance included long blond hair, embroidered shirts emblazoned with images commonly associated with the American West (created by designer & appliqué artist Anna Zapp), and “granny” glasses. His manager, Jerry Weintraub, insisted on a significant number of television appearances, including a series of half-hour shows in England, despite Denver’s protests at the time, “I’ve had no success in Britain… I mean none.”

 Weintraub explained to Maureen Orth of Newsweek in December 1976, “I knew the critics would never go for John. I had to get him to the people.”

After appearing as a guest on many shows, Denver went on to host his own variety/music specials, including several concerts from Red Rocks Amphitheatre near Denver. His seasonal special, Rocky Mountain Christmas, was watched by more than 60 million people and was the highest-rated show for the ABC network at that time.[citation needed]

 

 

His live concert special, An Evening with John Denver, won the 1974–1975 Emmy for Outstanding Special, Comedy-Variety or Music.  When Denver ended his business relationship because of Weintraub’s focus on other projects, Weintraub threw Denver out of his office and called him a Nazi.

 Denver would later tell Arthur Tobier, when the latter transcribed his autobiography,[citation needed] “…I’d bend my principles to support something he wanted of me. And of course every time you bend your principles – whether because you don’t want to worry about it, or because you’re afraid to stand up for fear of what you might lose – you sell your soul to the devil.”

Image

Denver was also a guest star on The Muppet Show, the beginning of the lifelong friendship between Denver and Jim Henson that spawned two television specials with The Muppets.

He also tried his hand at acting, appearing in the The Colorado Cattle Caper episode of the McCloud television movie on February 24, 1974, and starring in the 1977 film Oh, God! opposite George Burns.

Denver hosted the Grammy Awards five times in the 1970s and 1980s and guest-hosted The Tonight Show on multiple occasions. In 1975, Denver was awarded the Country Music Association’s Entertainer of the Year award.

At the ceremony, the outgoing Entertainer of the Year Charlie Rich presented the award to his successor, but in protest of what he considered the inappropriateness of Denver’s selection, Rich set fire to the envelope containing the official notification of the award. However, Denver’s music was defended by country singer Kathy Mattea, who told Alanna Nash of Entertainment Weekly, “A lot of people write him off as lightweight, but he articulated a kind of optimism, and he brought acoustic music to the forefront, bridging folk, pop, and country in a fresh way… People forget how huge he was worldwide.”

In 1977, Denver cofounded The Hunger Project with Werner Erhard and Robert W. Fuller. He served for many years and supported the organization until his death.

Denver was also appointed by President Jimmy Carter to serve on the President’s Commission on World Hunger, writing the song “I Want to Live” as its theme song. In 1979, Denver performed “Rhymes & Reasons” at the Music for UNICEF Concert. Royalties from the concert performances were donated to UNICEF.

 His father taught him to fly in the mid-1970s, which led to a reconciliation between father and son.

T In 1980, Denver and his father, Lt. Col. “Dutch” Deutschendorf, co-hosted an award winning television special, “The Higher We Fly: the History of Flight”. It won the Osborn Award from the Aviation/Space Writers’ Association, and was honored by the Houston Film Festival.

Denver became outspoken in politics in the mid-1970s. He expressed his ecologic interests in the epic 1975 song “Calypso,” which is an ode to the exploration ship and team of environmental activist Jacques Cousteau. In 1976, he campaigned for Jimmy Carter, who became a close friend and ally. Denver was a supporter of the Democratic Party and of a number of charitable causes for the environmental movement, the homeless, the poor, the hungry, and the African AIDS crisis. He founded the charitable Windstar Foundation in 1976, to promote sustainable living. His dismay at the Chernobyl disaster led to precedent-setting concerts in parts of communist Asia and Europe.

During the 1980s, Denver was critical of the Ronald Reagan Presidential Administration, but he remained active in his campaign against hunger, for which Reagan awarded Denver the Presidential World Without Hunger Award in 1985.

Later years and humanitarian work

He had a few more U.S. Top 30 hits as the 1970s ended, but nothing to match his earlier success. He began to focus more on humanitarian and sustainability causes, focusing extensively on conservation projects. He made public expression of his acquaintances and friendships with ecological-design researchers such as Richard Buckminster Fuller (about whom he wrote and composed “What One Man Can Do”) and Amory Lovins, from whom he said he learned much. He also founded two environmental groups; the Windstar Foundation and Plant-It 2020 (originally Plant-It 2000).

Denver had a keen interest in solutions to world hunger. He visited Africa during the 1980s to witness first-hand the suffering caused by starvation and to work with African leaders toward solutions.

 

In 1983 and 1984, Denver hosted the annual Grammy Awards. In the 1983 finale, Denver was joined on stage by folk-music legend Joan Baez with whom he led an all-star version of “Blowin’ in the Wind” and “Let The Sunshine In,” joined by such diverse musical icons as Jennifer Warnes, Donna Summer, and Rick James.

In 1984, Roone Arledge, president of ABC Sports, asked Denver to compose and sing the theme song for the 1984 Winter Olympics in Sarajevo. Denver worked as both a performer and a skiing commentator. (Skiing was another avocation of Denver’s.) He had written and composed “The Gold and Beyond,” and he sang it for the Olympic Games athletes, as well as local venues including many schools.

Image

In 1985, Denver asked to participate in the singing of “We Are the World,” but he was turned down. According to Ken Kragen (who helped to produce the song), the reason Denver was turned down was that many people felt his image would hurt the credibility of the song as a pop-rock anthem. “I didn’t agree” with this assessment, Kragen said, but reluctantly turned Denver down anyway.

For Earth Day 1990, Denver was the on-camera narrator of a well-received environmental TV program, In Partnership With Earth, with then–EPA Administrator William K. Reilly.

With Denver’s innate love of flying, he was naturally attracted to NASA and became dedicated to America’s work in outer space. He conscientiously worked to help bring into being the “Citizens in Space” program. Denver received the NASA Public Service Medal, in 1985 for “helping to increase awareness of space exploration by the peoples of the world,” an award usually restricted to spaceflight engineers and designers. Also in 1985, Denver passed NASA’s rigorous physical exam and was in line for a space flight, a finalist for the first citizen’s trip on the Space Shuttle in 1986. But he was not chosen. After the Challenger disaster with teacher Christa McAuliffe aboard, Denver dedicated his song “Flying for Me” to all astronauts, and he continued to support NASA.

Denver testified before the Senate Labor and Commerce Committee on the topic of censorship during a Parents Music Resource Center hearing in 1985. Denver also toured Russia in 1985. His 11 Soviet Union concerts were the first by any American artist in more than 10 years, and they marked a very important cultural exchange that culminated in an agreement to allow other western artists to perform there.

 He returned two years later to perform at a benefit concert for the victims of the Chernobyl disaster. In October 1992, Denver undertook a multiple-city tour of the People’s Republic of China. He also released a greatest-hits CD, “Homegrown,” to raise money for homeless charities.

In 1994, he published his autobiography, Take Me Home, in which he candidly spoke of his marijuana, LSD, and cocaine use, his marital infidelities, and his history of domestic violence. In 1996, he was inducted into the Songwriters Hall of Fame.

Image

In early 1997, Denver filmed an episode for the Nature series, centering on the natural wonders that inspired many of his best-loved songs. The episode contains his last song, “Yellowstone, Coming Home,” which he composed while rafting along the Colorado River with his son and young daughter.

In the summer of 1997, Denver recorded a children’s train album for Sony Wonder, titled All Aboard! This was produced by long-time friend Roger Nichols.  The album consisted of old-fashioned swing, big band, folk, bluegrass, and gospel styles of music woven into a theme of railroad songs. This album won a posthumous Best Musical Album For Children Grammy for Denver, which was his only Grammy.

 

Personal life

Denver’s first marriage was to Annie Martell of St. Peter, Minnesota. Their wedding was held at the Christ Chapel at Gustavus Adolphus College. Annie was the subject of his hit Annie’s Song, which he composed in only ten minutes while on a ski lift in 1974.

 The couple lived in Edina, Minnesota, from 1968 to 1971. Following the success of “Rocky Mountain High”, Denver purchased a residence in Aspen, Colorado and owned one home in Aspen continuously until his death.  He and Annie adopted a son, Zachary, and daughter, Anna Kate, who John would say were “meant to be” theirs.[4] John once said, “I’ll tell you the best thing about me. I’m some guy’s dad; I’m some little gal’s dad. When I die, Zachary John and Anna Kate’s father, boy, that’s enough for me to be remembered by. That’s more than enough.”  Zachary was the subject of “A Baby Just Like You”, a song that included the line “Merry Christmas, little Zachary” and which he wrote for Frank Sinatra. Denver and Annie Martell divorced in 1982 and the ensuing property settlement caused Denver to become so enraged he nearly choked his ex-wife, then used a chainsaw to cut the marital bed in half. Martell continues to live in Aspen.

Denver

Denver married actress Cassandra Delaney in 1988, after a two-year courtship. Settling at Denver’s home in Aspen, the couple had a daughter, Jesse Belle. Denver and Delaney separated in 1991 and divorced in 1993.  Of his second marriage, Denver would later recall that “before our short-lived marriage ended in divorce, she managed to make a fool of me from one end of the valley to the other”.   In 1993, Denver pleaded guilty to a drunken driving charge, and was placed on probation.

 In August 1994, while still on probation, he was again charged with misdemeanor driving under the influence after crashing his Porsche into a tree in Aspen.  Though a jury trial in July 1997 resulted in a hung jury on the second DUI charge, prosecutors later decided to reopen the case, which was closed only after Denver’s accidental death in October 1997.  In 1996, the FAA decided that Denver could no longer fly a plane due to medical disqualification for failure to abstain from alcohol, a condition that the FAA had imposed in October 1995 after his prior drunk-driving conviction.

Denver’s talent extended beyond music. He was a painter as well, but because of his limiting schedule, he pursued photography. He once said that “photography is a way to communicate a feeling”. Denver was an avid skier and golfer. His love of flying was secondary only to his love for music. He collected vintage biplanes, and in 1974, he bought a Learjet, which he used to fly himself to concerts. He also bought a Christen Eagle aerobatic plane, two Cessna 210 and in 1997, an experimental, amateur-built Rutan Long-EZ.

 

On October 12, 1997, Denver was killed at the age of 53, when his experimental Rutan Long-EZ plane, aircraft registration number N555JD, crashed into the Pacific Ocean near Pacific Grove, California, while making a series of touch-and-go landings at the nearby Monterey Peninsula Airport.  The National Transportation Safety Board’s (NTSB) accident ID is LAX98FA008.  Denver was the only occupant of the aircraft.Image

 

 

In 2000, CBS presented the television movie Take Me Home: The John Denver Story loosely based on his memoirs, starring Chad Lowe. The New York Post observed, “An overachiever like John Denver couldn’t have been this boring.”

Denver’s music remains popular around the world. Previously unreleased and unnoticed recordings are now sought-after collectibles in pop, folk and country genres.[citation needed] Also in demand are copies of Denver’s many television appearances, especially his one-hour specials from the 1970s and his six-part series for Britain’s BBC, The John Denver Show. Despite strong interest in these programs, no sign of “official” release is evident for the vast majority of this material.[citation needed] An anthology musical featuring John Denver’s music, Back Home Again: A John Denver Holiday, premiered at the Rubicon Theatre Company in November 2006.

denver2

On March 12, 2007, the Colorado Senate passed a resolution to make Denver’s trademark 1972 hit “Rocky Mountain High” one of the state’s two official state songs, sharing duties with its predecessor, “Where the Columbines Grow”.  The resolution passed 50–11 in the House, defeating an objection by Rep. Debbie Stafford (R-Aurora) that the song reflected drug use, most specifically the line, “friends around the campfire and everybody’s high”. Sen. Bob Hagedorn, the Aurora Democrat who sponsored the proposal, defended the song as nothing to do with drugs, but everything to do with sharing with friends the euphoria of experiencing the beauty of Colorado’s mountain vistas. Nancy Todd (D-Aurora) said that “John Denver to me is an icon of what Colorado is

On September 24, 2007, the California Friends of John Denver and The Windstar Foundation unveiled a bronze plaque near the spot where his plane went down near Pacific Grove. The site had been marked by a driftwood log carved (by Jeffrey Pine of Colorado) with the singer’s name, but fears that the memorial could be washed out to sea sparked the campaign for a more permanent memorial. Initially the Pacific Grove Council denied permission for the memorial, fearing the place would attract ghoulish curiosity from extreme fans. Permission was finally granted in 1999, but the project was put on hold at the request of the singer’s family. Eventually, over 100 friends and family attended the dedication of the plaque, which features a bas-relief of the singer’s face and lines from his song “Windsong”: “So welcome the wind and the wisdom she offers. Follow her summons when she calls again.”

denver3

To mark the 10th anniversary of Denver’s death, his family released a set of previously unreleased recordings of Denver’s 1985 concert performances in the Soviet Union. This two-CD set, John Denver – Live in the USSR, was produced by Denver’s friend Roger Nichols, and released by AAO Music. These digital recordings were made during 11 concerts, and then rediscovered in 2002. Included in this set is a previously unpublished rendition of “Annie’s Song” in Russian. The collection was released November 6, 2007.

On October 13, 2009, a DVD box set of previously unreleased concerts recorded throughout Denver’s career was released by Eagle Rock Entertainment. Around the World Live is a 5-disc DVD set featuring three complete live performances with full band from Australia in 1977, Japan in 1981, and England in 1986. These are complemented by a solo acoustic performance from Japan in 1984, and performances at Farm Aid from 1985, 1987 and 1990. The final disc has two-hour-long documentaries made by Denver.

On April 21, 2011, John Denver became the first inductee into the Colorado Music Hall of Fame. A benefit concert was held at Broomfield’s 1stBank Center and hosted by Olivia Newton-John. Other performers participating in the event included Nitty Gritty Dirt Band, Lee Ann Womack and John Oates. Both of his ex-wives were in attendance, and the award was presented to his three children.

The John Denver “Spirit” statue is a 2002 bronze sculpture statue that was financed by Denver’s fans.

Henry John Deutschendorf Jr ( 31 Décembre 1943 – 12 Octobre 1997 ) connu sous le pseudo de JOHN DENVER

 

John Denver (31 décembre 1943 – 12 octobre 1997), né Henry John Deutschendorf, Jr. , est un chanteur américain, également compositeur, musicien et acteur. Il est mort à l’âge de 53 ans près de la côte de Monterey en Californie en pilotant un avion Rutan modèle Long-EZ, un avion expérimental en fibre de verre.Image

 

Il est né à Roswell, au Nouveau-Mexique. Son père, Henry Deutschendorf, Sr, était instructeur dans l’Armée de l’air des États-Unis. Denver est né alors que son père était en poste au Roswell Army Air Field. Il a passé son enfance dans diverses bases militaires du Sud-ouest américain. Il fréquente le lycée de Fort Worth dans le Texas, et plus tard inscrit à Texas Tech où il était un membre de la fraternité « Delta Tau Delta ». Son goût pour jouer de la musique est venu à l’âge de douze ans lorsque sa grand-mère lui a donné une guitare acoustique Gibson de 1910. Denver a commencé à se produire dans des clubs locaux ainsi qu’à l’université. Il a laissé tomber l’université en 1964 et s’est déplacé à Los Angeles pour rejoindre le trio Chad Mitchell Trio, un groupe de musique folklorique. En 1966, il écrit la chanson Leaving on a Jet Plane, dont l’enregistrement le plus célèbre provient de Peter, Paul and Mary. Il quitte le groupe connu sous le nom de Denver, Boise et Johnson, en 1969 pour poursuivre une carrière solo. La même année il sort son premier album Rhymes and Reasons, (des rimes et des raisons). Durant les quatre années qui suivent, il sort des albums comme Whose Garden Was This, Take Me to Tomorrow, et Poems, Prayers and Promises et devient une célébrité de la chanson populaire en Amérique.

Une de ses chansons les plus connues Take me home, Country roads enregistrée en 1971 sera reprise en France d’abord par Marie Laforêt sous le titre « Mon pays est ici » puis par Claude François sous le titre « J’ai encore ma maison », et encore quelques années plus tard par Dick Rivers sous le titre « Faire un pont ». Cette même chanson connaîtra également une adaptation en japonais dans le film Si tu tends l’oreille (1995). Elle a pour nom Mimi o sumaseba (耳をすませば) au pays du soleil levant.

John Denver and Placido Domingo
John Denver and Placido Domingo

 Célèbre dans le chant et dans l’écriture de chanson, il connaît une carrière mineure en tant qu’acteur.

Ses films les plus connus étant en 1977 Oh, God! avec George Burns.

En 1994, Denver a écrit son autobiographie intitulée Take Me Home. Il se rend à Aspen dans le Colorado en 1970 suivant son premier succès solo avec la chanson Leaving on a Jet Plane (en partant sur un avion à réaction). Denver est connu non seulement pour ses capacités musicales mais également pour son travail humanitaire.

Il a travaillé intensivement sur des projets humanitaires et a aidé à créer un refuge national en Alaska. Il a également fondé son propre groupe environnemental appelé Windstar Foundation. Denver a montré un vif intérêt pour la lutte contre la famine, et s’est rendu en Afrique au cours des années 1980, œuvrant également avec des chefs africains à la recherche d’une solution.

Défiant toutes les étiquettes conventionnelles, John Denver a tenu un rôle singulier dans la musique américaine : un compositeur dont le travail immensément populaire s’est répandu avec une parenté profonde et en lien avec les gens. Ses chansons sont restées populaires dans le monde. Elles sont caractérisées par leurs mélodies douces, une guitare élégante et son interprétation soul du lyrique. Il est devenu un des quelques chanteurs occidentaux largement connus dans le monde non-européen comprenant l’Afrique, l’Inde et l’Asie du Sud-Est.

John Denver était passionné par deux choses : la musique et l’aviation. Pilote expérimenté, il pilotait ses propres Lear Jet et pratiquait le vol acrobatique. Cependant, c’est cette passion qui a causé sa mort : John Denver s’est abîmé en mer le 12 octobre 1997 aux commandes de son Rutan Long-EZ.

 

 

1969 : Rhymes and Reasons

1970 : Take Me To Tomorrow

1970 : Whose Garden Was This?

1971 : Poems, Prayers and Promises

1972 : Aerie

1972 : Rocky Mountain High

1974 : Farewell Andromeda

1974 : John Denver’s Greatest Hits

1974 : Back Home Again

1975 : An Evening With John Denver

1975 : Windsong

1975 : Calypso, un hommage musical à Jacques-Yves Cousteau et à sa cause

1975 : Rocky Mountain Christmas

1976 : Spirit

1977 : John Denver’s Greatest Hits, Volume 2

1977 : I Want To Live

1977 : John Denver

1979 : A Christmas Together

1980 : Autograph

1981 : Some Days Are Diamonds

1982 : Seasons Of The Heart

1982 : Rocky Mountain Holiday

1983 : It’s About Time

1984 : John Denver’s Greatest Hits, Volume 3

1985 : Dreamland Express

1986 : One World

1989 : Higher Ground

1990 : Earth Songs

1990 : The Flower That Shattered The Stone

1990 : A Christmas Together

1990 : Christmas, Like A Lullaby

1991 : Different Directions

1994 : John Denver – Country Roads

1996 : John Denver – Love Again

SOURCE : WIKIPEDIA 

Hiba tawaji

Brazil

zade from JORDAN

Chantal Goya & Jean-Jacques DEBOUT

Brazil

https://radiosatellite.online/lire?id=42

Oye Boy Charlie from INDIA


RADIO SATELLITE  et RADIO SATELLITE 2  sont  les radios qui diffusent des hits dans toutes les langues.

Nous écoutons de la musique US, UK, turque, arménienne, grecque, il est temps de prendre plaisir et écouter la musique indienne.

Une super chanson ” Oye Boy Charlie” (From “Matru Ki Bijlee Ka Mandola) avec MOHIT CHAUCHAN, VISHAL BHARDWAJ, REKHA BHARDWAJ, SHANKAR MAHADEVAN:

Mohit-Chauhan

Une super chanson ” Oye Boy Charlie” (From “Matru Ki Bijlee Ka Mandola) avec MOHIT CHAUCHAN, VISHAL BHARDWAJ, REKHA BHARDWAJ, SHANKAR MAHADEVAN:

Rekha-Bhardwaj

On Radio Satellite. The best music, the best stars from all countries..No borders with music.

Music is free for all on RADIO SATELLITE

ENJOY MUSIC with RADIO SATELLITE.

VISHAL BARDWAJ
Shankar Mahadevan
Shankar Mahadevan

Rating: 5 out of 5.

SOLO POUR DEUX / ALL OF ME


All of Me  film américain( Titre en Français : Solo pour 2 ) : Réalisation Carl Reiner

Une femme riche et excentrique mourante désire transférer son esprit dans le corps d’une jeune femme dont le père est employé d’écurie chez elle.

Cependant, l’opération foire. La dame malade , Edwina CUTWATER ( rôle tenu par Lily Tomlin)  se retrouve dans le corps de son avocat. Corps qu’ils partagent à 2.

Elle occupe et maitrise les organes du corps se trouvant au côté droit ( pied et main droite) alors que l’avocat  ROGER COBB ( rôle joué par Steve Martin) contrôle le bras et pied gauche.

Evidemment ca se complique au quotidien du fait qu’il faille coordonnées leurs gestes pour faire « bouger » aussi bien le pied gauche que droite pour marcher. Idem pour écrire et …pour aller aux toilettes. COBB étant droitier, donc il a besoin de la « participation » d’Edwina pour ses besoins  sanitaires (pour ouvrir la braguette et toute la suite, en tant que droitier).

Tout se complique par la suite. Sans rentrer dans les détails du film que nous vous laisserons voir si l’occasion se présente.

Un film Paramount qui date de 1984 mais qui vaut le détour.

Même si le sujet du film semble relativement frivole. Il est même surréaliste ( parce que dans le film, changer de corps via un gourou venant d’on ne sait où mais vivant au Tibet apparemment : Ce changement de corps se fait en moins de 15 secondes et aussi facilement qu’on changerait de chemise. D’où l’absurdité du sujet mais le message étant plus profond : Il essaie de transmettre l’idée de vivre « sa vie », en profiter, « vivre avec soi et avec les autres » ( Dans ce cas, c’est exagéré puisque l’autre vit dans le même corps) mais au final,  la richesse n’aura servi à rien à Edwin qui n’a jamais accompli de bien autour d’elle. Tout comme elle n’avait aucun ami.

Même chose pour COBB, musicien de jazz à ses heures perdues. Il se morfondait dans un cabinet d’avocat où le patron ne lui confiait que des missions de « messagers » ou de paperasses sans intérêt et sans pour aider « son prochain » : Cobb ayant voulu faire carrière en tant qu’avocat pour aider les pauvres. Au final, il aidait les riches à la demande de son patron

(Le cas d’Edwina, multimilliardaire)

Pour résumer : Une comédie surréaliste, sympa divertissante mettant en scène :Un avocat désespéré, une malade désespérée, une jeune fille au casier judiciaire lourd, un gourou qui ne parle pas et un musicien ( ami de COBB) qui ne voit pas mais a vite cru l’histoire de transfert sans poser de question et sans s’en étonner.

Steve Martin  : Roger Cobb ( avocat )

Lily Tomlin : Edwina Cutwater (Multimillardaire malade)

Victoria Tennant  : Terry Hoskins (Jeune fille à la vie compliquée devant reçevoir l’esprit d’Edwina)

Richard Libertini : Prahka Lasa ( Le gourou qui passe  son temps à les suivre avec le bol qui sert pour le transfert des personnes).

Rating: 5 out of 5.