KIRK DOUGLAS


Notre équipe a souhaité écrire un article commun sur Messieurs  KIRK et MICHAEL DOUGLAS : Le projet était en cours.

Cependant, le décès de M kirk DOUGLAS le 05 février 2020 a fait en sorte que nous ressortions  l’article déjà écrit sur un autre de nos sites RADIOSATELLITE  pour le diffuser sur le site officiel et principal de notre Radio “en ligne”.

KIRK DOUGLAS

Issur Danielovitch dit Kirk Douglas, né le 9 décembre 1916 à Amsterdam (État de New York), est un acteur, producteur, réalisateur et écrivain américain. Il est le père de l’acteur et producteur Michael Douglas.

 

KIRK DOUGLAS

 

 

Figure majeure du cinéma américain, Kirk Douglas est un des acteurs les plus populaires dans le monde entier dans les années 1950 et 1960.

Nombre de ses films deviennent des classiques, et il excelle dans tous les genres : la comédie (Au fil de l’épée), l’aventure (Vingt Mille Lieues sous les mers, Les Vikings), le western (Règlement de comptes à O.K. Corral), le péplum (Spartacus), les films de guerre (Les Héros de Télémark, Sept jours en mai, Les Sentiers de la gloire), le drame (La Vie passionnée de Vincent van Gogh).

Douglas a tourné avec de nombreux réalisateurs réputés comme Brian De Palma, Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph Leo Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder et King Vidor.

Connu pour son engagement démocrate, il est un producteur courageux à une époque où le cinéma américain est en proie au maccarthysme, notamment en engageant Dalton Trumbo, le scénariste figurant sur la « liste noire d’Hollywood ». Plusieurs de ses films abordent des thèmes sensibles, comme la Première Guerre mondiale avec Les Sentiers de la gloire (Paths of Glory), qui est interdit à sa sortie dans beaucoup de pays européens. Dans le western avec La Captive aux yeux clairs, La Rivière de nos amours et Le Dernier Train de Gun Hill, il tourne des films qui réhabilitent la figure de l’Indien et dénoncent le racisme.

KIRK DOUGLAS1

 

Ambitieux, séducteur , mégalomane , il fait partie des acteurs américains qui ont le plus marqué la mémoire du public.

Sa grande popularité ne s’est jamais démentie et il apparaît comme l’une des dernières légendes de l’Âge d’or de Hollywood. L’American Film Institute l’a par ailleurs classé en 1999 17e plus grande star masculine du cinéma américain de tous les temps.

Retiré du cinéma en 2008, il s’occupe de sa fondation pour les enfants défavorisés.

Issur Danielovitch est le quatrième enfant d’une famille qui en compte sept (il a six sœurs).

Il est le fils de Bryna (« Bertha », née Sanglel) et de Herschel (« Harry ») Danielovitch (« Demsky »). Ses parents étaient des immigrants juifs de Tchavoussy, en actuelle Biélorussie, ayant fui le pays pour échapper à la pauvreté et à l’antisémitisme d’état de l’Empire russe.

Son oncle paternel, qui avait émigré auparavant, avait utilisé le patronyme de « Demsky », que la famille Danielovitch adoptera aux États-Unis. En plus de leur nom de famille, ses parents changèrent leurs prénoms en Harry et Bertha. Issur adopte quant à lui le surnom d’« Izzy » : né sous le nom d’Issur Danielovitch, il grandit donc sous celui de Izzy Demsky

 

 

Le père est chiffonnier et la famille vit modestement au 46 Eagle Street à Amsterdam, dans l’État de New York. C’est après avoir récité un poème à l’école et reçu des applaudissements que le jeune Issur décide de devenir acteur. Une ambition non partagée par sa famille. À l’université, le fait d’être fils de chiffonnier lui attire l’ostracisme des personnes intolérantes mais le jeune homme trouve une façon d’imposer le respect : la lutte.

En juin 1939, il décide de partir à New York pour apprendre la comédie. Au théâtre Tamarak, un ami lui propose de changer son nom. On lui propose Kirk et un nom commençant par un D, Douglas. Il entre ensuite à l’académie américaine d’art dramatique et suit les cours de Charles Jehlinger.

Il y rencontre aussi Diana Dill, sa future première femme, et la jeune Betty Bacall, future Lauren Bacall. Après quelques rôles mineurs dans les pièces Spring Again (novembre 1941) et Les Trois Sœurs (décembre 1942), il s’engage dans la marine. Peu avant de s’enrôler, il effectue une démarche de changement de nom : Kirk Douglas, qui était initialement un nom de scène, devient alors son nom d’état civil.

Pendant la guerre, il se marie à Diana. Réformé à la suite d’une dysenterie chronique au printemps 1943, il retourne à New York puis de mars 1943 à juin 1945 il remplace sur scène Richard Widmark dans Kiss and Tell et en avril 1946 il joue dans Woman bites dog. Lauren Bacall, en intervenant auprès de Hal Wallis, lui permet d’obtenir le troisième rôle dans L’Emprise du crime où il joue le mari de Barbara Stanwycknote .

Il donne la réplique à Robert Mitchum dans La Griffe du passé et rencontre Burt Lancaster dans L’Homme aux abois. Alors qu’il est père de deux enfants et qu’il se sépare de sa femme, il prend le choix audacieux de tourner Le Champion (alors qu’on lui proposait une superproduction produite par la MGM). Sorti en juillet 1949, le film est un succès inespéré.

Kirk Douglas signe alors un contrat avec la Warner et enchaîne plusieurs films (La Femme aux chimères, Le Gouffre aux chimères…) qui lui permettent de rencontrer et de séduire un grand nombre de stars féminines, dont Rita Hayworth ou Gene Tierney. Las de l’emprise du studio, il décide de ne pas renouveler son contrat après le film La Vallée des géants. Libre, il tourne un western de Howard Hawks, La Captive aux yeux clairs, puis Les Ensorcelés de Vincente Minnelli où l’oscar du meilleur acteur lui échappe.

Pour les beaux yeux de l’actrice italienne Pier Angeli il accepte un contrat de trois films qui l’amène en Europe. Le Jongleur, Un acte d’amour et enfin Ulysse des jeunes producteurs Dino De Laurentiis et Carlo Ponti.

À cette époque il rencontre Anne Buydens, une assistante dont il tombe amoureux et qu’il épouse le 29 mai 1954, la même année que la superproduction Disney Vingt Mille Lieues sous les mers. Après L’Homme qui n’a pas d’étoile, l’acteur à succès devient producteur et crée la Bryna, du nom de sa mère, et produit La Rivière de nos amours, un succès.

En 1955 il achète les droits du roman Lust for life et confie la réalisation à Vincente Minnelli. La Vie passionnée de Vincent van Gogh entraîne Kirk Douglas aux limites de la schizophrénie, l’acteur ayant du mal à entrer sans conséquences dans l’âme tourmentée du peintre.

Là encore, il est nommé pour l’Oscar du meilleur acteur sans toutefois l’obtenir. Il tourne alors avec son ami Burt Lancaster un western de légende, Règlement de comptes à O.K. Corral. Sa composition du personnage de Doc Holliday reste dans toutes les mémoires. La même année, il s’investit dans la production et l’écriture d’un autre film de légende, Les Sentiers de la gloire qui permet à Stanley Kubrick de faire ses preuves.

Le film ne rapporta pas beaucoup d’argent puisqu’interdit dans un grand nombre de pays européens. Avec la Bryna, il produit Les Vikings, fresque épique qui l’emmène tourner un peu partout dans le monde (dont en France). Le film avec Tony Curtis et Janet Leigh est un gros succès. L’année suivante, après le film Au fil de l’épée, sa mère meurt le jour de son anniversaire.

Vexé de ne pas avoir été choisi pour interpréter Ben-Hur, il choisit de faire son propre film épique en adaptant au cinéma l’histoire de Spartacus l’esclave qui fit trembler Rome.

KIRK DOUGLAS SPARTACUS

KIRK DOUGLAS

 

Une préparation longue et compliquée, un tournage long et difficile (le réalisateur Anthony Mann est remplacé par Stanley Kubrick), mais un immense succès et un rôle qui place définitivement Kirk Douglas au panthéon des stars de Hollywood.

En 1962, toujours sur un scénario de Dalton Trumbo, il interprète un cow-boy perdu dans le monde moderne dans Seuls sont les indomptés, son film préféré de toute sa carrière cinématographique. Il triomphe aussi au théâtre dans la pièce Vol au-dessus d’un nid de coucou, qu’il comptait jouer au cinéma. Après quelques échecs commerciaux, dont un ambitieux, Le Dernier de la liste, il revient aux films engagés avec Sept jours en mai. Dans Les Héros de Télémark il est un scientifique qui tente de stopper la progression industrielle allemande pendant la guerre. Sur la même période, il enchaîne avec Première victoire et L’Ombre d’un géant.

Après un petit rôle dans Paris brûle-t-il ? de René Clément, il retrouve John Wayne pour un western à succès La Caravane de feu.

En 1969, il tourne L’Arrangement sous la direction de Elia Kazan puis sous celle de Joseph L. Mankiewicz pour un western original et déroutant, Le Reptile aux côtés de Henry Fonda. Après une autre adaptation d’un roman de Jules Verne (assez sombre), Le Phare du bout du monde, Kirk Douglas décide de passer à la réalisation.

Sur un sujet qu’il pense rentable, avec un budget correct, Kirk Douglas réalise Scalawag, adapté de L’Île au trésor. Le tournage est catastrophique, comme en témoigne le journal de bord, et le film est un échec total. Deux ans plus tard, il réitère l’opération avec La Brigade du Texas, western qui ne trouve pas son public.

Ce dernier film incite la star à abandonner la réalisation. Ne voulant plus tourner que des films qui l’intéressent, il produit Holocauste 2000, et Saturn  (nommé aux Razzie Awards). Furie lui permet de se frotter au Nouvel Hollywood avec Brian De Palma et Nimitz, retour vers l’enfer de retrouver le film de guerre, mâtiné cette fois de science-fiction.

Il retrouve son ami Burt Lancaster pour Coup double en 1986. Victime d’un grave accident d’hélicoptère en Californie duquel il réchappe miraculeusement, il réduit son activité cinématographique, freinée par une attaque cérébrale en 1996. Diamonds en 1999 est l’occasion de retrouver Lauren Bacall et de recevoir au festival de Deauville un hommage pour l’ensemble de sa carrière.

Une attaque cardiaque en 2001 lui enlève tout espoir de retourner au cinéma, et pourtant il accepte de tourner dans Une si belle famille aux côtés de son fils Michael et de son petit-fils Cameron. Trois générations de Douglas sont ainsi réunies pour un film sorti de façon discrète et qui ne connaîtra pas un grand succès.

Depuis le milieu des années 1990, Kirk Douglas est fréquemment honoré dans le monde entier pour l’ensemble de sa carrière. Écrivain, il a publié plusieurs ouvrages et se consacre aujourd’hui à sa fondation en faveur des enfants défavorisés.

Kirk Douglas s’est marié deux fois : la première fois avec Diana Dill (née le 22 janvier 1923, divorcée en 1951 et morte le 3 juillet 2015) avec qui il a eu deux fils, l’acteur Michael Douglas et Joel Douglas ; la seconde fois en 1954 avec Anne Buydens (née le 23 avril 1919), avec qui il a eu également deux fils, le producteur Peter Vincent Douglas, né le 23 novembre 1955, et l’acteur Eric Douglas, né le 21 juin 1958 et mort le 6 juillet 2004 d’une overdose.

Il a sept petits-enfants (trois enfants de Michael Douglas, dont l’aîné Cameron Douglas est également acteur, et quatre enfants de Peter Douglas).

Considéré comme bel homme, Kirk Douglas est souvent identifié par sa fossette au menton. Il a été caricaturé avec cette fossette bien visible sous le nom de Spartakis dans la série de bandes dessinées #Astérix (album La Galère d’Obélix), d’après son rôle dans le film #Spartacus.

 

kirk Douglas est décédé le 05 Février 2020.

 

This slideshow requires JavaScript.

Kirk Douglas Album

 

https://webradiosatellite2.blogspot.com/2017/12/kirk-douglas.html

WILD TARGET


RADIO SATELLITE

wild target wild target

Victor Maynard (Bill Nighy) is an experienced and efficient assassin living a lonely life in accordance with his family’s business. Victor follows a family line of professional assassins, and he completes his assignments quickly and without remorse.

One afternoon, after killing one of his targets, he hesitates in killing the pet parrot, Roger, and instead takes him as a gift to his mother, Louisa (Eileen Atkins) an intimidating woman who was, until recently, also Victor’s housemate.

In celebration of his 55th birthday, she gives him a leather bound book with newspaper clippings of each of his kills from his first to his most recent, leaving pages for future hits to be included.

She also expresses concern that he might be homosexual, wondering why he hasn’t produced a successor.

Rose (Emily Blunt) is a not-so-average girl with a talent for thievery.

Her most recent theft involves the sale of…

View original post 1,132 more words

RADIOSATELLITE :Internet radio station


Click and Listen

click and listen / Cliquez et écouter

Happy new year 2020


Aide / cotisation / Contribution

RadioSatellite: Rédaction et radio sont une activité non commerciale. Seuls votre participation et cotisation libre peut aider le site/la radio à poursuivre leurs activités pour acquérir matériel et outils. Merci. —————————————– —————————————– Radio Satellite: Website and radio are a non-commercial activity. Only your participation and free subscription can help the site / radio to continue their activities to acquire equipment and tools. Thank you

€2.00

new year 2020 2

Nous vous souhaitons une très bonne année 2020

We wish you a happy new year 2020

Desejamos-lhe um feliz ano novo 2020

Te deseamos un feliz año nuevo 2020

 

/ Շնորհավոր Նոր Տարի / З Новым годам /

Честита Нова Година / 新年快樂 / 새해 복 많이 받으세요

Godt nytår / Head uut aastat / Onnellista uutta vuotta

Ευτυχισμένο το νέο έτος / שנה טובה / Boldog új évet

Selamat Tahun Baru / Felice anno nuovo / 明けましておめでとうございます

Selamat tahun Baru / Is sena it-tajba / Gelukkig nieuwjaar

Godt nytt år / سال نو مبارک / Szczęśliwego Nowego Roku

Feliz Ano Novo / An nou fericit / С новым годом

Srećna Nova godina / Gott nytt år / Šťastný nový rok

สวัสดีปีใหม่ / Mutlu Yıllar / Щасливого Нового року

Chúc mừng năm mới / Tratry ny taona / Frohes neues Jahr

नया साल मुबारक / an nou fericit   سنة جديدة سعيدة

 

Love and music  to all  on Internet Radio:   RADIOSATELLITE

 

2 Videos / 2 Vidéos

 

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Source : Vidéo : Andreea Petcu

images: Sources diverses

FESTICULTURE


Aide / cotisation / Contribution

RadioSatellite: Rédaction et radio sont une activité non commerciale. Seuls votre participation et cotisation libre peut aider le site/la radio à poursuivre leurs activités pour acquérir matériel et outils. Merci. —————————————– —————————————– Radio Satellite: Website and radio are a non-commercial activity. Only your participation and free subscription can help the site / radio to continue their activities to acquire equipment and tools. Thank you

€2.00

 

Comme à son habitude, notre équipe essaie autant que possible d’effectuer des reportages sur certaines activités culturelles qui sont intéressantes et enrichissantes.

Ce jour, nous avons visité (en tant que visiteurs et non en tant que reporters média éditorial  / média audio ) le salon de la turquie en France, connu sous le nom de FESTICULTURE.

FESTICULTURE PARIS

Cette année, FESTICULTURE au eu lieu à PARIS, parc de la Villette.

Nous avons souvent écrit des reportages sur la turquie, lors de nos voyages en ce fabuleux pays, notamment à Istanbul. Pays que nous apprécions fortement. Que ce soit pour son histoire glorieuse ou pour ses sites touristiques époustouflants et.. il faut le préciser étant donné que nous sommes assez gourmands et gourmets…Pour sa richesse culinaire que ce soit en matière de cuisine ( plats et repas) qu’en matière de patisseries orientales et désserts ( réduites en France , (malheureusement) sous le nom de Baklawa.

Pourtant ce ne sont pas les diverses recettes patissières qui manquent ainsi que les très nombreuses appellations.

Pour revenir à FESTICULTURE Version 2019: Les stands ne manquent pas de diversités.

Pour certains stands : Intéressants et qui valent la peine d’être visités.

Mais pour d’autres? Franchement, on se croirait au marché: Vente de poupée, peluches ou parfois chaussures etc…

Nous ne parlerons que  de la partie intéressante qui représente 90% des stands.

Cependant, un petit bémol sur l’organisation de cette exposition :

Un désordre total. Une désolation au niveau organisation. Même certains commercants , à partir de leur stand se désolaient de cette pagaille.

Nous avons ( comme tout le monde évidemment ) attendu, debout, avancant à pas de tortue ,  dans le cadre d’une file désordonnée  et ce, durant plus de 3 heures…. à l’extérieur du batiment… Des milliers de visiteurs enfants ( souvent bousculés les pauvres), des poussettes et bébés qui poussent les visiteurs pour avancer. Les parents poussant la poussette et écrasant, involontairement,  les pieds des autres visiteurs.

UNE SEULE porte d’accès ouverte pour ces milliers voire dizanes de milliers de visiteurs qui comme déjà dit, avancent lentement, debout,  des heures durant.

Alors que les autres nombreuses portes d’accès sont fermées. Les gens se posaient la question. “Pourquoi”?

Les organisateurs auraient dû déjà crée , par exemple  : Une porte spécifique à ces pauvres parents et leurs enfants, les poussettes notamment pour qu’ils puissent rentrer dans le hall de l’exposition tranquillement et sereinement.

Pour la partie organisation: Nous pouvons évaluer en disant ” peut beaucoup mieux faire”.

UNE PARTIE DE LA FILE D'ATTENTE

UNE PARTIE DE LA FILE D’ATTENTE

A l’intérieur, étant donné le nombre de visiteurs,  l’espace de l’exposition trop “restreint” pour accueillir les visiteurs.  Les gens s’y bousculaient aussi,  malheureusement.

Les visiteurs, au grand coeur, patients et très affables étaient là pour compenser la défaillance organisationnelle.  En fait, c’est typiquement ce qui caractérise nos amis turques: Leur patience et la solidarité entre eux durant cette longue attente. Bravo.

HEUREUSEMENT que les stands intéressants étaient là , aussi, pour sauver la mise.

Parlant de stand à visiter ? : INFOCONCEPT

Au mileu de cette foule, nous avons découvert ce stand. Nous n’allons pas reprendre la présentation puisque le responsable d’INFOCONCEPT nous présente l’entreprise sur la vidéo là dessous. (EXCUSEZ , le mauvais cadrage de la vidéo: Bousculés par les visiteurs nombreux comme déjà dit, nous avons raté quelques cadrages. Excuses par avance.

En sus d’INFOCONCEPT ( vraiment top ) et l’accueil des responsables étant aussi au top

INFO CONCEPT :  19 / 29 avenue des frères lumières  95193 GOUSSAINVILLE

email : faruk@infoconcept.net

C’est la fameuse hospitalité cordiale turque que nous retrouvons.

Nous avons essayé de visiter autant que possible les stands: Evidemment, il a fallu penser à notre ventre qui criait famine surtout que les bonnes odeurs des stands de Kebab, Tantoni,  kefta etc… étaient là pour nous narguer et nous attirer vers eux, comme un aimant.

Par la même occasion, notre responsable technique à la radio a acheté des coussins ( magnifiques) mais bon… Elle nous a obligé à les porter tout le long de notre  visite.

This slideshow requires JavaScript.

Nous ne pouvons rien lui refuser. Grâce à elle, notre radio fonctionne et la maintenance est parfaite.

Ah oui. Dernier point, nous avons pu assister à la présence d’une star nationale turque qui passait par l’expo. Il s’agit de NECIP MEMELI ( Necip : Le prononcer Néjib )

Un acteur qui a enthousiamé la foule. D’ailleurs, nous avons pu le filmer

Vidéo ci dessous.

 

 

Pour résumer: Oui, c’est une visite à faire. Un détour obligé pour les amoureux de produits turcs. Pour les personnes qui souhaitent un air de voyage et de vacances.

Oui, malgré la désorganisation ( en espérant que les responsables y remédieront pour la suite et les années à venir )  cette exposition vaut le détour. Nous vous encourageons à y aller. Vous passerez de super moments en famille, entre amis et même en solo.

Notre reportage terminé, nous sommes rentrés au studio radio ( avec nos coussins bien évidemment ) tout en préparant notre planning pour d’autres reportages riches et intéressants.

 

PHOTO 11

 

Article : Equipe RadioSatellite 

Vidéo:  Equipe RadioSatellite

Musique des vidéos: Composition / Arrangements / Montage Audio-Vidéo: Equipe RadioSatellite

Photos: Equipe RadioSatellite

Reportages: Equipe RadioSatellite

Follow us


Aide / cotisation / Contribution

RadioSatellite: Rédaction et radio sont une activité non commerciale. Seuls votre participation et cotisation libre peut aider le site/la radio à poursuivre leurs activités pour acquérir matériel et outils. Merci. —————————————– —————————————– Radio Satellite: Website and radio are a non-commercial activity. Only your participation and free subscription can help the site / radio to continue their activities to acquire equipment and tools. Thank you

€2.00

You can follow us here , of course.

And you can follow us on our Youtube page, to be informed about all our new videos ( and watch our old , recent, actual videos ( more than 120 videos)

Videos concerning our travels : Egypt, Instanbul, London, Paris and more

https://www.youtube.com/channel/UCJswzoRko4H4SHBgssQIFUA

 

 

COVER YOUTUBE RADIOSATELLITE

Une Journée sur la “grand place” de Bruxelles


Nous avons décidé de passer la journée à Bruxelles, en cette période de décoration de Noël.

2

Partant de Paris, le trajet facile voire un peu monotone pour le conducteur de la voiture.

En fait, nous avons l’habitude de prendre la route vers Bruxelles presque 4 ou 5 fois par mois. Route directe…longue… Autoroute A1 / E19… Enfin…

Arrivés à Bruxelles, heureusement que le GPS est en action..

Depuis  des années, que nous allons passer des jours voire des semaines à Bruxelles; La capitale européenne est toujours… Mais vraiment “toujours” en chantier… Des routes bloquées, des déviations de route… On s’y perd…Pourtant, depuis le temps, nous devrions y être habitués. Surtout les tramways qui passent entre les voitures au niveau des croisements.

Cependant, nous aimons cette ville. (aussi bien que la Belgique dans son ensemble ) , au delà de ces chantiers , cette ville est “jeune”. Elle respire l’ouverture européenne et surtout la vie simple sans chichi, sans complexe.

En france, nous avons divers complexes. A commencer par les scandales et cris horrifiés si une ville envisage  installer une petite crèche de Noël , pour les quelques jours durant cette célébration.

Nous entendons toutes sortes d’insultes et attaques  pretextant que c’est “anti laïque”. Alors qu’en Belgique, ils assument leur histoire, leur croyances ( ou non ) : La crèche de Noël ,  GEANTE est installée en plein centre de la “grand place” royale de Bruxelles.

1

Eh oui… Nous aimons la joie, le bonheur, le sourire et l’intelligence de nos amis belges.

La belgique a été choisie cette année, nous aurions pu opter pour la hollande ou l’allemagne. L’ambiance est aussi joyeuse et heureuse dans ces pays, durant les fêtes de Noël et de fin d’année en général.

 

 

En france, actuellement, c’est plutôt la galère entre grèves, blocages et arrêts des transports publics (ni trains, ni métros), le pays est paralysé en pleine période de fêtes.

Il faut reconnaitre ses défauts , ses qualités aussi mais aussi les qualités des autres voisins.

Notre équipe s’est déplacée entre la grand place où nous avons pu admirer la crèche de Noël.

Nous avons revu notre ami le “manneken pis”  aussi bien que son alter égo féminin “jeanneken pis“.

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Pour l’histoire du personnage en question ( le manneken pis ) : Nous préférons vous remettre le lien wikipédia pour relation tout de A à Z.

Ce qui est certain: Ce petit personnage, cette statue de petite taille est le centre d’intérêt de tous les touristes, des belges… Du monde entier.

Il est inconcevable qu’un touriste passe par Bruxelles sans passer voir ce petit bonhomme.

Le plus sympathique : Il est habillé en période hivernale ( il faut bien qu’il se protège du froid )  🙂  Alors qu’en période d’été / printemps, il est nu comme un vers. Evidemment, dans les 2 cas, ce petit fait pipi “non stop”.

Nous vous avons choisi quelques photos prises par nos équipes (sauf pour le manneken pis : sources google )

 

 

This slideshow requires JavaScript.

 

D’autres articles / reportages :

Festiculture : Le salon de la Turquie à Paris

Christmas in 2 weeks


Pour nous mettre dans l’ambiance de Noël

Quelques photos et une vidéo

En pensant aux plus faibles , les plus démunis et  les personnes isolées et/ou Agées.

Source : Bucket List TV

 

 

 

santa-clause-village3

 

santa-claus-village1

 

 

santa-claus-village2

Le salon de la radio et de l’audio Digital 2020


salon de la radio 2020

Comme chaque année, RadioSatellite participe au Salon de la radio qui a lieu à Paris. ( La grande halle de la Villette du 23 au 25 Janvier 2020 inclus)

Chaque année, un pays européen est invité.

Nous avons eu le Royaume Uni, la Belgique… Cette année, du moins le salon de 2020, nous aurons l’allemagne ( les radios d’Allemagne ) comme invités.

Chaque année, des radios de ces pays abordent leur modes de fonctionnement, problématiques etc..

Evidemment, le salon de la radio, c’est aussi bien des “ateliers” que des stands où des produits,  liés au monde de la radio, sont exposés.  Que ce soit du matériel, des logiciels, des programmes, PAD … Bref tout ce qui concerne et touche de près le monde de l’audio ( le monde de l’audio-visuel aussi puisque certaines radios, certains programmes pourraient être  filmés et postés en podcast ” rerun” ( reprise)  vidéo)

 

Pré programme 2020

JEAN-PAUL BELMONDO


This slideshow requires JavaScript.

TABBOUCH & Cie

Jean-Paul Belmondo, né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine est un acteur français. Il a également été producteur de cinéma et directeur de théâtre.

Alternant dans les premières années de sa carrière les films populaires et d’Art et Essai avant de pencher nettement pour la première catégorie, il est rapidement devenu l’une des plus grandes vedettes du cinéma français, champion incontesté du box-office au même titre que Louis de Funès et Alain Delon à la même époque.

En cinquante ans de carrière, il a attiré dans les salles près de 130 millions de spectateurs : entre 1969 et 1982, il a joué à quatre reprises dans le film le plus vu de l’année en France (Le Cerveau, Peur sur la ville, L’Animal, L’As des as), égalant le record de Fernandel et n’étant dépassé sur ce point que par Louis de Funès.

belmondo 5 BEBEL

Il a tourné sous la direction de grands…

View original post 5,631 more words

Long Plays… Vinyl Yourself


Une ébauche de quelques photos de 33 Tours ( Long PLay ) de certains artistes.

Couvertures d’album revisitées par le public et des fans

 

 

This slideshow requires JavaScript.

 

 

JOHN WAYNE La légende


RADIO SATELLITE

John WAYNE: Considéré comme l’américain patriote et héroique, 

 

JOHN WAYNE

john wayne john wayne

Marion Mitchell Morrison, dit John Wayne, né le 26 mai 1907 à Winterset dans l’Iowa, aux États-Unis, et mort le 11 juin 1979 àLos Angeles, est un acteurréalisateur et producteur américain.

S’il a joué dans des films policiers, des films de guerre et quelques comédies romantiques, c’est dans ses nombreux westernsque John Wayne s’est réellement imposé, sous la direction de deux réalisateurs particulièrement : John Ford (La Chevauchée fantastiqueLe Massacre de Fort ApacheLa Charge héroïqueRio GrandeLa Prisonnière du désert ou encore L’Homme qui tua Liberty Valance) et Howard Hawks (La Rivière rougeRio BravoEl Dorado ou Rio Lobo). Il tourna également plusieurs films avec Henry Hathaway dont Cent…

View original post 4,990 more words

GLACES BACHIR A PARIS


Une fois n’est pas coutume mais nous voudrions partager avec vous , lectrices, lecteurs, parisiens, français, Européens, touristes du monde entier de passage à Paris… Partager avec vous cette expérience unique en matière ” d’ice cream” tout simplement

glaces bachir

En effet, nous avons pu flaner dans les rues de Paris :  Et là… Nous découvrons un glacier que nous connaissions certes, basé à l’étranger ( au Liban en l’occurence ) et connu sous les cieux du pays des cèdres. Cependant, la surprise fut de le trouver en France.

 

Il s’agit des Glaces Bachir .

Ayant papoté quelques secondes ( malgré  l’énorme file d’attente ) avec l’une des filles de la famille Bachir qui tient la gestion de ce commerce. Affable, souriante, elle a pu nous laisser un peu de temps pour parler de ce commerce connu  et créé à l’origine en 1936 , à Bickfaya ( Montagne Libanaise ).

Nous avons pu retrouver le goût des parfums dont les “mûres” ( ce genre de fruit spécifique qui a un  goût spécial et unique. Ce goût  spécifique à ce genre de mûres, étant introuvable ailleurs que dans ce pays ), le parfum de la rose et bien d’autres.

Le roi de la fête ( ou la reine sans doute ) c’est la ECHTA enrobée de pistache à gogo et avec ( ou sans , selon la volonté du client ) la chantilly en guise de chapeau couvrant la glace. Un délice à ne pas rater.

GLACES BACHIR PARIS ACHTA PISTACHE CHANTILLY

 

echta pistaches chantilly

 

Si vous passez par Paris, n’hésitez pas à faire un petit détour.

Ceci  n’est pas une publicité. Les gérants de Maurice Bachir ne nous ont rien demandé. Nous avons juste souhaité mettre en lumière une glace artisanale héritée de père / mère en fils / fille depuis les années 30 et qui a franchi le rubicon des frontières pour atteindre Paris et nous refaire découvrir cette glace méconnue par de nombreuses personnes n’ayant pas visité le pays des cèdres.

Notre équipe de RadioSatellite a passé un super moment , en attendant de les revoir dans leur commerce pour acheter à nouveau cette glace notamment la ECHTA ( ou ACHTA selon les prononciations)

 

This slideshow requires JavaScript.

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Capture

 

Article : RadioSatellite

Photos : Sources: Google / Website Glaces Bachir / No Garlic No Onions 

 

D’autres reportages :

https://radiosatellite.co/2019/12/29/festiculture/

MICHEL SARDOU


Michel Sardou , né le 26 janvier 1947 à Paris, est un chanteur et comédien français.

 

Fils des comédiens Fernand Sardou et Jackie Sardou, et petit-fils de Valentin Sardou, Michel Sardou est le descendant d’une tradition familiale dans le monde du spectacle depuis le milieu du xixe siècle.

Auteur de nombreux succès, il compte parmi les chanteurs français les plus populaires.

 

Après des débuts difficiles chez Barclay Records, Sardou connaît un début de notoriété, en 1967, avec Les Ricains, d’autant que la censure qui frappe la chanson attire l’attention sur lui.

Ce n’est cependant qu’au début des années 1970 que sa carrière connaît un véritable second départ. Il enchaîne alors les succès et devient en quelques années l’un des artistes les plus appréciés du public.

à partir des années 1990 les tubes se font moins nombreux, sa popularité demeure intacte et il établit souvent des records de fréquentation lors de ses tournées et concerts parisiens.

Depuis la fin des années 2000, il accorde une place de plus en plus importante à ses activités de comédien de théâtre.

 

Michel Sardou développe tout au long de sa carrière une identité artistique singulière, du fait de la grande diversité des thèmes abordés dans ses chansons.

Bien qu’il récuse le terme de « chanteur engagé », les nombreux regards qu’il lance sur la société ont divisé la classe médiatique et les commentateurs à de multiples reprises, déclenchant plusieurs controverses dans les années 1970 et s’attirant les foudres de nombreuses associations, politisées ou non, et principalement du Mouvement de libération des femmes (MLF).

Sardou5

Il subit des polémiques qui, toutefois, n’ont jamais affecté son succès puisque en cinquante années de carrière, il a enregistré 26 albums studio et 18 albums live, réunissant un total de plus de 350 chansons, et reçu quatre Victoires de la musique.

Michel Sardou a vendu plus de 100 millions de disques, ce qui le classe parmi les plus grands vendeurs de disques français.

 

Michel Sardou naît le 26 janvier 1947 à Paris, à 14 heures, dans une clinique de la rue Caulaincourt située dans le 18e arrondissement .

« Enfant de la balle », fils unique de la danseuse et comédienne Jackie Sardou et du chanteur et comédien Fernand Sardou, petit-fils de Valentin Sardou, il est l’héritier d’une longue tradition familiale dans les métiers du spectacle.

Il est d’origine provençale par son père et parisienne par sa mère. Ses grands-parents paternels étaient en effet comiques de scène à Marseille et sa grand-mère maternelle était danseuse de cabaret dans la capitale.

Frédéric Quinonero émet l’hypothèse que le nom « Sardou » renverrait à « sarde », une langue parlée en Sardaigne

Très jeune, il est élevé dans le petit village de Kœur-la-Petite dans la Meuse par une nourrice qui exerce la profession de garde-barrière , Marie-Jeanne, à qui il dédie la chanson Marie ma belle en 19946.

Mais cette existence ne dure pas, et il passe son enfance à suivre ses parents dans les cabarets parisiens où ils se produisent et assiste à leurs tournées , ce qui représente une passion pour lui.

 

Alors pensionnaire au collège du Montcel , établissement privé luxueux de Jouy-en-Josas, sa situation scolaire peu brillante et la vie qu’il mène, entre coulisses et salles de spectacles, le poussent petit à petit à envisager d’arrêter ses études qui ne l’intéressent pas.

En 1964, âgé de dix-sept ans, après avoir passé la première partie de son baccalauréat, il projette de s’enfuir au Brésil afin d’y monter une boîte de strip-tease . Son père le rattrape de justesse à l’aéroport.

Durant la première partie des années 1960, Michel Sardou chante dans différents cabarets de Montmartre, dont celui de Patachou  (mère de l’auteur-compositeur Pierre Billon, avec qui il se lie d’amitié et avec lequel il collabore à partir des années 1970). Il officie également le soir comme serveur-artiste (1963) et chanteur (1964-1965) au cabaret Chez Fernand Sardou ; dans la journée il prend des cours de théâtre chez Raymond Girard puis chez Yves Furet.

 

C’est au théâtre du Châtelet qu’il rencontre la danseuse Françoise Pettré, avec laquelle il se marie en 1965 à l’église Saint-Pierre de Montmartre.

 

Après avoir tourné en tant que figurant dans le film Paris brûle-t-il ? de René Clément en 1965, Michel Sardou décroche un premier contrat avec la maison de disques Barclay Records. Il débute dans la chanson la même année avec le 45 tours Le Madras coécrite avec ses amis Michel Fugain et Patrice Laffont.

Cette chanson qui est une charge contre le mouvement hippie lui offre un premier passage à la télévision, durant lequel il est confronté à un jury, dans lequel figure l’acteur Jean Yanne.

Ces derniers ne l’estiment pas capable de percer dans le monde de la chanson, et la sortie du Madras passe incognito. S’ensuit une série de 45 tours qui, petit à petit, lui donnent un début de notoriété, sans pour autant rencontrer de véritable succès commercial.

 

En 1966, il fait la rencontre de Jacques Revaux, qui devient son plus fidèle collaborateur et le compositeur de nombreuses chansons, dont beaucoup figurent parmi les classiques de son répertoire.

Mais la même année, il est arrêté par les gendarmes, pour avoir oublié de répondre au recensement militaire, dans la salle de Bobino où il assure la première partie du spectacle de François Deguelt. Conduit à la caserne de Montlhéry, il doit alors assumer dix-huit mois de service militaire.

Cette expérience lui inspire, cinq ans plus tard, la chanson satirique Le Rire du sergent.

 

Sa carrière est réellement lancée en 1967, avec le titre Les Ricains, aussitôt censuré : alors que la France est sortie du commandement intégré de l’OTAN un an plus tôt, et que la guerre du Viêt Nam provoque une vague d’antiaméricanisme, Michel Sardou chante le devoir de reconnaissance envers les États-Unis sans qui, affirme-t-il, « vous seriez tous en Germanie / À parler de je ne sais quoi / À saluer je ne sais qui », claires allusions à la Libération de 1944 par les forces alliées.

La chanson n’est pas du goût du Président de la République Charles de Gaulle qui recommande sa non diffusion à l’ORTF, le refrain étant notamment perçu comme une critique de la ligne géopolitique gaullienne. Un gendarme intervient même à Europe n°1 pour se saisir du 45 tours.

Cet épisode confère au chanteur une notoriété nouvelle mais encore fragile. Entre 1967 et 1970, il peine toujours à rencontrer un franc succès ; seule la chanson Petit, en 1968, obtient un succès d’estime. Devant l’enchaînement de 45 tours au succès très mitigé, Eddie Barclay décide en 1969 de résilier son contrat, ne l’estimant « pas fait pour ce métier ». Le même jour, Barclay licencie également Pierre Perret.

 

Le 27 juin 1969, Michel Sardou signe avec la maison de disque Tréma, un label discographique créé la même année par Jacques Revaux et Régis Talar afin de poursuivre la production de ses disques. Sa première fille, Sandrine, naît le 15 janvier 1970.

 

En 1970, il atteint véritablement le statut de vedette. Il enregistre l’album J’habite en France, dont est extrait le 45 tours qui devient son premier grand succès radiophonique et commercial : Les Bals populaires. Alors qu’il n’en voulait initialement pas, cette chanson le place en première place du hit-parade et termine quatrième plus gros succès de l’année 1970.

Plus tard dans l’année, les titres J’habite en France et Et mourir de plaisir, extraits du même album, s’imposent aussi comme de grands succès.

Le style de l’album J’habite en France, qui obtient le prix de l’Académie Charles-Cros remis par le Président de la République Georges Pompidou en 1971, vaut à Sardou d’être classé dans la catégorie « chanteur populaire ». La chanson du même nom l’impose même comme le chanteur de la « France profonde » aux yeux des médias. C’est une image dont il peine à se défaire au cours de sa carrière, bien qu’il ne se soit pas éternisé dans le registre de la chanson à boire.

 

Les Bals populaires ouvrent cependant la voie à une décennie de succès permanent : à chaque sortie d’album, Sardou se hisse dans les premières places du hit-parade. C’est le cas avec Le Rire du sergent (1971), Le Surveillant général (1972), et en 1973, avec La Maladie d’amour.

Cette chanson reste à ce jour son plus gros succès radiophonique, l’album du même nom restant 21 semaines en tête des ventes, un record pour l’époque. Cette réussite est confirmée avec le succès rencontré par les chansons qui suivent : Les Vieux Mariés, Les Villes de solitude (1973), Une fille aux yeux clairs (1974).

En 1971, Michel Sardou se produit pour la première fois à l’Olympia. Mais parallèlement à sa popularité, le chanteur fait l’objet de polémiques de plus en plus vives.

Des voix féministes, dont le Mouvement de libération des femmes, s’élèvent contre les chansons Les Villes de solitude, où Sardou se mettant dans la peau d’un homme sous l’emprise de l’alcool, chante « J’ai envie de violer des femmes, de les forcer à m’admirer » et Les Vieux Mariés, au ton perçu comme patriarcal en raison des vers suivants : « Tu m’as donné de beaux enfants, tu as le droit de te reposer maintenant ». Ces militantes manifestent fréquemment devant les salles où le chanteur doit se produire.

 

Sa seconde fille Cynthia voit le jour le 4 décembre 1973. Un fils, Romain, lui naît le 6 janvier 1974 de sa relation avec Élizabeth Haas, dite « Babette », qu’il épouse par la suite en 1977.

 

Durant l’été 1974, Johnny Hallyday et Michel Sardou se produisent ensemble, le 3 août, aux arènes de Béziers et le 28 août à la patinoire de Genève. L’ordre d’entrée en scène est joué aux dés par les deux protagonistes : Sardou joue en première partie et Hallyday assure la seconde. Il le rejoint pour le final et pour La Musique que j’aime et Johnny B. Goode interprétés en duos.

 

Le chanteur se produit une deuxième fois à l’Olympia du 26 décembre 1974 au 2 février 1975, spectacle dont Carlos assure la première partie.

 

En novembre 1975, sort le 45 tours Le France, chanson dans laquelle Sardou s’exprime au nom du paquebot du même nom, à cette époque amarré à un quai du port du Havre, alors que le gouvernement de Jacques Chirac a annoncé mettre fin à la prise en charge de son déficit : « Ne m’appelez plus jamais France / La France, elle m’a laissé tomber », chante-t-il.

Sardou2

La chanson, qui devient par la suite un classique de son répertoire, se vend à plus d’un million d’exemplaires et lui vaut d’être salué par les syndicats et le Parti communiste français , malgré son image de chanteur engagé à droite et les hostilités qui les avaient déjà séparés. En signe de rétorsion, Valéry Giscard d’Estaing lance contre lui une procédure de redressement fiscal, comme l’explique plus tard le chanteur . Cette chanson précède un album – La Vieille – qui, malgré son succès, cause au chanteur de forts désagréments.

 

 

Le père de Michel Sardou, Fernand Sardou, meurt le 31 janvier 1976.

Fernand_Sardou

Au début de la même année, Sardou se lance dans l’édition d’un magazine, M.S. Magazine, dans un esprit de rivalité et même de polémique avec Claude François qui a repris Podium et en a fait un magazine à succès. Cinq numéros paraissent entre le 1er janvier et le mois de juin 1976.

Après avoir suscité moqueries et controverses, le journal disparaît dans l’indifférence générale. C’est un gouffre financier pour Sardou qui y a investi plus de deux millions et demi de francs.

À l’été 1976, la chanson Je vais t’aimer, deuxième extrait de l’album à paraître, vaut à Sardou un nouveau très gros succès et s’impose comme l’un des titres les plus importants de sa carrière. Le 14 juillet 1976, dans le cadre des célébrations de la fête nationale, Sardou se produit à Strasbourg devant plus de 150 000 spectateurs, accompagné par un orchestre dirigé par Jean Claudric et composé de cent musiciens. L’événement est retransmis en direct sur Europe n°1 et sur FR3.

 

En outre, malgré le grand succès public de l’album La Vieille – qui dépasse le million d’exemplaires vendus –, plusieurs titres issus de cet opus suscitent la polémique : J’accuse, Le Temps des colonies et surtout Je suis pour lui valent de nombreux déboires.

 

Avec Le Temps des colonies, Sardou se voit accusé de faire l’apologie d’un colonialisme primaire et raciste. Les radios refusent de diffuser le titre, sauf France Inter, qui ne le passe qu’une seule fois.

Le quotidien Libération commente alors au sujet de la chanson : « Le fascisme n’est pas passé et Sardou va pouvoir continuer à sortir ses sinistres merdes à l’antenne ». Face aux incompréhensions que la chanson suscite, Sardou demande lui-même le retrait de sa commercialisation en format 45 tours.

Sardou comédien au théatre

Le caractère social des chansons de l’album s’étend jusqu’à Je suis pour, chanson qui évoque un père dont l’enfant a été assassiné et qui clame à cor et à cri : « Tu as tué l’enfant d’un amour / Je veux ta mort, je suis pour ».

Le titre sort en pleine affaire Patrick Henry et met définitivement le feu aux poudres, Sardou se voyant accusé de faire l’apologie de la peine de mort. Le chanteur s’en est pourtant toujours défendu en prétendant illustrer la loi du talion.

 

Alors que le chanteur semble se positionner nettement à droite, ses principaux détracteurs sont Libération, Rouge et Le Quotidien du Peuple, trois journaux marqués à gauche. Sardou déchaîne des batailles éditoriales, comme dans les colonnes de L’Humanité, mais il suscite également de profondes interrogations sur le sens sociologique de son succès.

Dans Rouge, on peut lire par exemple : « Le propre d’un chanteur comme Sardou est d’être parvenu à donner forme à une chanson réactionnaire, au sens fort du mot. Il exprime les effets de la crise des valeurs et de l’idéologie traditionnelle sur ceux qui ne sont pas prêts à remettre présentement celle-ci en cause ».

Les pro et les anti-Sardou, journalistes comme artistes, font entendre leur voix. Ses soutiens écrivent dans les colonnes du Figaro, de Paris Match ou même du Monde. Plusieurs artistes, pourtant engagés à gauche, le soutiennent, comme Yves Montand, Serge Reggiani, Bernard Lavilliers ou encore Maxime Le Forestier, au nom de la liberté d’expression.

Le 11 mars 1977, l’écrivain et polémiste Jean Cau prend la défense de Sardou dans Paris Match, dans un style teinté d’ironie à l’égard de ses détracteurs, et rapportant le climat de violence qui règne alors autour du chanteur.

Début 1977, un comité « anti-Sardou » se forme sous l’impulsion du journaliste belge Bernard Hennebert, se donnant pour but d’empêcher le chanteur de donner ses récitals au cours de la tournée qui commence en février 1977. Des manifestations sont organisées en province contre sa venue, les manifestants l’accueillent par des insultes à son arrivée, peignent des croix gammées sur les véhicules de sa caravane, distribuent des tracts très virulents.

 

Le 18 février 1977, une bombe artisanale est même retrouvée dans la chaufferie de Forest National, à Bruxelles. Michel Sardou prend la décision d’annuler les deux derniers concerts de sa tournée.

 

En 1978 paraît un opuscule intitulé Faut-il brûler Sardou ? écrit par Louis-Jean Calvet et Jean-Claude Klein, dans lequel ils accusent Sardou d’accointances avec l’extrême droite

 

Devant l’ampleur des événements, Michel Sardou prend du recul avec la chanson à caractère social — sans y renoncer pour autant, comme en témoignent les chansons Le Prix d’un homme et Monsieur Ménard, extraits de l’album Je vole (1978), qui évoquent respectivement un enlèvement (l’actualité de cette année-là est marquée par l’enlèvement d’Aldo Moro en Italie  ou encore celui du baron Empain en France) et la violence scolaire (un professeur frappé par un élève).

 

En 1977, il sort un album à nouveau dominé par la chanson d’amour qui lui vaut quelques sommets dans les hit-parades : La Java de Broadway, qui s’écoule à plus d’un million d’exemplaires  et contient notamment la chanson éponyme ainsi que le single le plus vendu de toute sa carrière , succès de l’été 1977, le slow Dix ans plus tôt, dont les ventes dépassent 1,3 million d’exemplaires .

Ce 33 tours, comme celui de 1978 Je vole, lui permettent d’enregistrer des records de vente, prouvant que les événements liés à l’album précédent n’ont pas altéré sa popularité. Les tubes En chantant et Je vole manifestent un retour à la thématique de l’enfance, voire à l’introspection.

À propos d’En chantant, il déclare : « J’avais besoin d’une vraie chanson populaire, facile à entendre et simple à retenir. Les chansons de combat commençaient à me fatiguer. J’avais dans l’idée de changer de métier. J’étais malade, et aucun médecin ne savait de quoi je souffrais. Quelqu’un m’a conseillé de partir en voyage ; en m’assurant que j’allais m’ennuyer partout, mais qu’en rentrant je serais guéri. Je suis parti ».

sardou3

Sardou se marie avec Babette en octobre 1977. Son quatrième et dernier enfant, Davy, naît le 1er juin 1978.

 

Du 28 octobre au 29 novembre 1978, il se produit pour la première fois au Palais des congrès de Paris. Le Temps des colonies figure au programme, mais ni J’accuse ni Je suis pour, l’artiste ayant définitivement renoncé à l’interpréter sur scène.

 

Les albums de 1979 (Verdun) et 1980 (Victoria), qui poussent plus loin cette logique intimiste et personnelle, affichent moins de tubes et moins de titres sortis en 45 tours. Des rumeurs circulent d’ailleurs un temps sur une éventuelle maladie grave, car Sardou se fait plus rare dans les médias.

 

En 1980, il participe à la création de la comédie musicale Les Misérables, interprétant la chanson À la volonté du peuple en prêtant sa voix à Enjolras, personnage du roman éponyme de Victor Hugo. Selon son propre témoignage, il souhaitait incarner le personnage sur scène mais Robert Hossein, le metteur en scène, ne voulait pas de vedette dans la distribution

Michel Sardou

Pendant les années 1980, Michel Sardou voit sa popularité se pérenniser. Tout au long de cette décennie, il produit de nombreux tubes, aidé par la diffusion radiophonique importante, avant chaque sortie d’album, d’une chanson rythmée représentant le nouvel opus (Afrique adieu, Chanteur de jazz, Musulmanes, La même eau qui coule…).

L’album de 1981 (qui contient deux de ses plus grands succès : Les Lacs du Connemara et Être une femme) entre au Livre Guinness pour le niveau de ses ventes.

 

En outre, la fréquentation de ses spectacles, au Palais des congrès de Paris puis, à partir de 1989, au Palais omnisports de Paris-Bercy, est sans cesse croissante. Il se produit la plupart du temps à guichets fermés et bat des records de durée dans plusieurs salles. Les chiffres qu’il établit le classent toujours parmi les chanteurs français les plus populaires. Paraissant plus consensuel, même ses titres les plus « engagés » (le chanteur réfute encore et toujours ce qualificatif) sortis au cours de cette décennie ne suscitent que peu d’émoi.

 

Que ce soient Vladimir Ilitch (1983), à la fois hommage aux idéaux de Lénine et dénonciation des dérives du régime communiste en URSS, Les Deux Écoles (1984), qui évoque l’opposition école libre / école publique au moment du projet de loi Savary, ou Musulmanes (1986), regard amer sur la condition de la femme dans les pays arabes, ces chansons rencontrent plus de succès que de polémique.

Avec cette dernière chanson, qui rend avant tout hommage aux femmes musulmanes, Sardou permet également d’éloigner de lui les suspicions de racisme portées contre lui après Le Temps des colonies, d’autant qu’il précise refuser l’amalgame entre musulmans et « talibans ou poseurs de bombes », qui commencent à sévir dans les années 1980.

Il déclare le 26 novembre 2012 : « Je regrette que des gens bruyants stigmatisent une communauté à des fins électoralistes. J’avais écrit Musulmanes pour rendre hommage à une civilisation, une culture déjà montrée du doigt à l’époque. Mais là, ça devient dément ».

 

Il participe à deux reprises au rallye Paris-Dakar, en voiture, comme co-pilote de Jean-Pierre Jabouille, en 1984 et en 1985, sans jamais parvenir toutefois à terminer la course. Cette expérience au cœur des paysages sahariens est à l’origine de l’écriture de la chanson Musulmanes.

 

En 1987, Michel Sardou obtient la reconnaissance de la profession en recevant aux Victoires de la musique la Victoire de la chanson originale pour Musulmanes. Il fait son premier passage sur la scène du Palais omnisports de Paris-Bercy en 1989.

Lors de la tournée de cette année, chaque représentation parisienne se termine alors par une mise en scène de Robert Hossein impliquant plus de cent figurants sur la chanson Un jour la liberté, écrite spécialement pour commémorer le bicentenaire de la Révolution française.

Au terme de la tournée, le 3 février 1990, il reçoit une Victoire de la musique pour avoir fédéré le plus grand nombre de spectateurs.

 

L’opus Le Successeur paru en 1988, malgré son million d’exemplaires vendu, n’affiche pas de succès probant bien que deux titres soient parus en singles (La même eau qui coule et Attention les enfants… danger).

 

À la fin des années 1980, il participe à plusieurs œuvres caritatives. En 1989, il figure dans la chanson humanitaire de Charles Aznavour Pour toi Arménie, parue quelques mois après le séisme du 7 décembre 1988 ayant violemment frappé l’Arménie, parmi de nombreuses personnalités françaises.

Il y interprète un couplet entier. Sardou, qui était un ami de Coluche et était présent le jour de la création des Restos du Cœur, participe également avec Véronique Sanson, Jean-Jacques Goldman, Johnny Hallyday et Eddy Mitchell à la première tournée des Enfoirés, en 1989. Dans le documentaire Qui êtes-vous Michel Sardou ? de Mireille Dumas diffusé en 2012, il affirme avoir donné « dix briques », soient 100 000 francs, à Coluche pour le lancement de l’association.

Il participe à nouveau aux Enfoirés en 1998, 2004 et 2005.

 

Michel Sardou se marie avec Françoise Pettré en 1965, alors qu’il est âgé de dix-huit ans, pour s’émanciper de l’autorité parentale, la majorité étant à l’époque établie à vingt et un ans. Leur première fille, Sandrine, naît le 15 janvier 1970 et la seconde, Cynthia, le 4 décembre 1973. Ils divorcent en 1977.

Sardou à Bercy

Il se marie une deuxième fois, le 14 octobre 1977, avec Elizabeth Haas, dite « Babette » (sœur de l’astrologue Christine Haas). Elle est la mère de ses fils Romain, né le 6 janvier 1974, et Davy, né le 1er juin 1978.

Mais la tumultueuse relation qu’ils mènent durant plus de vingt années, ponctuée d’infidélités, les pousse au divorce en 1998. Le chanteur déclare entretenir un rapport amical avec elle depuis leur séparation.

 

Michel Sardou se marie une troisième fois le 11 octobre 1999 avec l’ancienne rédactrice en chef de Elle, Anne-Marie Périer. Nicolas Sarkozy, alors maire de Neuilly-sur-Seine, se charge de les unir dans sa mairie.

 

Le fait que son premier fils Romain soit devenu écrivain, mais surtout que son second fils Davy soit devenu comédien perpétue la dynastie d’artistes de la famille Sardou. Davy déclare dans une interview accordée au Figaro : « Il y avait quelque chose de magique. Je n’ai pas choisi ce métier par atavisme, je ne me suis pas dit que je devais continuer la dynastie pour que mes proches soient fiers de moi. Jouer, c’était une envie. »

 

Bien qu’il ait toujours été particulièrement discret sur sa vie privée, Michel Sardou a vu sa fille Cynthia mise sous les feux de la rampe médiatique en 1999. La journaliste, qui allait rejoindre son véhicule le soir du 24 décembre 1999, est victime d’un viol collectif.

Elle raconte ce traumatisme dans le livre Appelez-moi Li Lou, paru en 2005. Si elle a, durant de longues années, pris de froides distances avec son père, elle lui témoigne aujourd’hui une grande reconnaissance pour l’avoir soutenue.

 

Michel Sardou est aujourd’hui cinq fois grand-père : ses petits-enfants se nomment Loïs (fils de Sandrine), Aliénor, Gabriel, Victor-Scott (enfants de Romain) et Lucie (fille de Davy).

 

Il est également notoire que Sardou a entretenu des relations cordiales avec le président de la République François Mitterrand, malgré des opinions politiques a priori opposées, qui l’a par ailleurs décoré de la légion d’honneur. Il entretient aussi une amitié avec l’ancien président Nicolas Sarkozy qui a assisté à son concert le 7 juin 2013 à l’Olympia, bien qu’il ait pris ses distances avec lui depuis.

 

Depuis les années 1970, il est passionné par les chevaux et le sport hippique. En 2011, il décide de s’impliquer dans ce domaine et achète peu à peu sept chevaux de course. L’un de ses chevaux remporte le Prix de Louvigny en 2015.

 

Après avoir habité en Corse, à Miami et à Megève, Sardou réside depuis 2010 dans un manoir du xvie siècle situé à Bénerville-sur-Mer, dans le Calvados, près de Deauville. Il possède une collection de près de deux mille livres anciens.

 

Opinions politiques

Bien qu’il soit toujours considéré comme un des principaux « chanteurs de droite »français

Michel Sardou cite Pierre Mendès France et François Mitterrand parmi ses hommes politiques préférés : « Mes hommes politiques préférés sont morts : de Gaulle, Mendès, Mitterrand ». Il aurait également milité en faveur de Georges Pompidou. Pour Sophie Girault, il serait un anarchiste de droite, campant le plus souvent des personnages hostiles à la « facilité des idéaux conventionnels »

 

Dans un entretien accordé à Paris Match le 23 janvier 1987, il assume être de droite : « Je suis jeune et pourtant je suis de droite. Je vous le dis. Je ne vois pas ce qu’il y a d’antinomique dans cette affirmation. Je le répète donc calmement : je suis de droite », bien qu’il refuse de se « définir uniquement dans ce concept de droite ».

Il poursuit en évoquant un positionnement négatif : « Quand j’affirme être de droite, c’est avant tout une réaction. Je hais le système socialiste au sens historique du terme. C’est-à-dire que j’accepte de vire dans ce qu’il a de primaire, un anti-soviétisme épidermique.

Je commence à me croire de droite à partir du moment où je ne peux pas être de gauche. ». Il précise ensuite que son acception de la droite correspond à un « individualisme moral et social » et à « la tentation de me croire responsable de mon existence », et en exclut  toute forme de xénophobie ou de racisme. Il rejette ainsi toute accointance avec les personnalités Charles Pasqua et Jean-Marie Le Pen.

 

Michel Sardou émet un avis critique à propos de la classe politique actuelle, tous horizons confondus.

 

Il déclare aujourd’hui n’être « ni de droite, ni de gauche, mais chanteur populaire » et critique la mondialisation : « Aujourd’hui tu dépends d’un connard qui est à l’autre bout du monde, qui fait faillite et d’un seul coup 5 000 mecs en Provence sont au chômedu. Je n’aime pas cette mondialisation. Et le président ne peut pas y faire grand-chose ».

 

Ainsi, après avoir un temps soutenu Nicolas Sarkozy, il s’est finalement déclaré déçu par son action lors de son quinquennat, lui reprochant d’avoir beaucoup promis et peu tenu.

Des déclarations qui furent peu appréciées par l’intéressé et qui valurent à Michel Sardou d’être convoqué à l’Élysée (un jour férié), pour le lui faire savoir. « On s’est expliqués, je lui ai redit que j’attendais autre chose de lui, de sa politique. Je suis reparti et il me fait toujours la gueule. Il est très rancunier. »

Après cet épisode, il annonça en 2011 que pour la prochaine présidentielle, tout était possible, même qu’il vote à gauche, mais il vota blanc finalement.

 

Après l’élection de François Hollande, il annonce qu’il aurait finalement préféré un second mandat de Nicolas Sarkozy.

Il déclare en 2013 que « s’il avait 25 ans, il quitterait la France ». Concernant la gauche dans son ensemble, il affirme : « C’est pas la vraie gauche, c’est la gauche où il y a un malentendu. C’est à dire qu’avec la gauche les gens s’imaginent que les petits vont grandir et les gros vont maigrir et en fait, c’est les gros qui maigrissent et les petits qui maigrissent encore plus ».

 

Enfin il émet des réserves sur le système du suffrage universel, argumentant : « C’est le boulevard des promesses qui ne sont jamais tenues. N’importe qui peut se présenter. Moi, demain, si j’ai un peu de pognon, je m’inscris, je passe à la télé et je propose un programme, c’est ridicule »

 

Au revoir de Sardou à la chanson en vidéo

Sardou en Larmes

 

 

Sources Wikipedia / YouTube 

ROD BEST ON RADIOSATELLITE


 ROD BEST

Over the years Rod Best has been involved in training and
developing of singers and musicians as well as writing music
arrangements for small stage band through to large
orchestras, direction of major musical productions and song
composition.

Soul Soothing Cover

 

He studied at the Sydney Conservatorium of
Music in Jazz Improvisation and Advanced Arranging,
developing a wealth of experience in composition and
arrangement in jazz and contemporary keyboarding styles.
He has also studied under some great Australian jazz piano
players including Tony Ansell, Mike Nock, Michael
Bartolomei, Chuck Yates, Judy Bailey, Dave Fennell, Vince
Genova and Kevin Hunt. He studied at Jazz Worx in
Brisbane and received an Associate Diploma in Jazz.

Rod is married to Jan and lives in Queensland, Australia.

This slideshow requires JavaScript.

Rod has released five instrumental albums called “Best Of Smooth”,
“The Best of Rod Best”, “Groove On”, “A Peaceful Place”
and “The Next Level” as well as a number of instrumental
singles including “Sweet Emotion”, “In the Groove”, “Move ‘n’
Groove”, “Besty’s Bossa”, “Lazy Days”, “Turn Up the Heat”,
“Lasting Impression”, “Going Places”, “High Energy”, “Piano
Groove Time”, Smooth As”, “Listen Up Now”, and “A Good
Note”.

He has also completed a collaboration EP project with
“Light of Love” from Chicago called “The Best Of Christmas”.
All Rod’s music is available at http://www.rodbestmusic.com or
from iTunes, CD Baby, Apple Music, Songtradr, Spotify or
Amazon.

Can be listened also on our Internet Radio : RadioSatellite

 

VIDEO

 

 

RS2 visiting DisneyLand Paris


RADIO SATELLITE

SATELLITE TEAM IN DISNEYLAND PARIS: A video ” amateur”

View original post

NOS MEILLEURS AMIS


Souvenirs… Malheureusement, depuis , cette église n’existe plus. Détruite et nos amis les bêtes n’ont plus d’endroit pour être bénis

Un article de 2014 que nous avons souhaité repartager avec vous , avec celles et ceux qui aiment et apprécient nos amis à 4 pattes.

 

#radiosatellite

#instagram

#animaux

#animal

 

RADIO SATELLITE

Comme chaque premier Dimanche de Novembre depuis 29 ans, Mgr Dominique Philippe, archevêque de l’église catholique gallicane, a béni des animaux Dimanche. Des chiens, des chats, un dromadaire, un lama, un furet et un oiseau ont notamment assisté à la messe à l’église Sainte Rita.

View original post 151 more words

HISTOIRES AUDIO POUR AMATEURS ET MAL VOYANTS


A partir du 03 Juin 2019 : Nous intégrons dans notre grille de programmes, une nouvelle émission destinée à tout auditeur qui aime “écouter les histoires” ( et non les lire) et surtout pour nos auditeurs “non voyants ou mal voyants”.

Tous les jours à 07h00 du matin : Nous aborderons une “histoire” entre 30 et 40 minutes.

Il s’agit d’histoire justement: Aussi bien l’histoire mondiale, que l’histoire de France ou l’histoire sur des personnalités célèbres

COVER

 

Pour l’instant, nous avons choisi des “livres audio” concernant l’Histoire, cependant, par la suite, il se pourrait que nous élargissions le champ de lecture à d’autres sujets ( policiers, aventures etc…)

Rendez-vous tous les matins à 07h00 AM  Heure de Paris :  pour de nouvelles aventures.

 

 

 

Notre Dame de Paris


Choqués, attristés et n’arrivant pas à trouver les mots, nous n’avons pu écrire que ce jour, le drame que nous vivons : L’incendie de Notre Dame de Paris

 

Voici quelques jours que le feu brûle. Il a détruit une partie de notre monument historique international.

Croyant chrétiens ou non. Peu importe. Cette batisse majestueuse en plein centre de Paris. En plein point ZERO kilométrique, à partir duquel tous les calculs Kilométriques sont effectués

Ce monument visité par des centaines de millions voire de Milliards de personnes depuis le temps..

Notre Dame de Paris en feu. Notre Dame of Paris on fire

Notre Dame de Paris en feu. Notre Dame of Paris on fire

Cette Cathédrale qui abrite la plupart des grands évènements : Que ce soit les disparitions ou les grands concerts classiques du monde entier.

Cette Cathédrale qui berce l’enfance, l’adolescence et la vie de centaines de générations.

Notre Dame de Paris, nous accompagne en fait, où que nous soyons. Elle est là, quelque part dans notre mémoire. Dans notre histoire. Dans notre vie. Batisse, Orgue, la flèche majestueuse (qui a pris feu et qui est tombée )

 

 

Nous n’avons jamais réalisé sa présence. Ce n’est que lorsqu’elle a brûlé qu’un déclic international s’est mis en marche quelque part.

Les humains, ont réalisé qu’il se passe quelque chose. Un truc qui ébranle nos vie et nous déséquilibre aussi. Le choc: Cette batisse tranquilisante qui nous réconforte, en ces temps durs où l’on se pose des questions , sur “la civilisation”, “sur le mode de vie actuel”, “sur les valeurs humaines”…

L’un des principaux monuments qui regroupe toute l’histoire de notre civilisation….Brûle.

Dans notre malheur, il faut voir le bon côté des choses.

Les citoyens du monde entier ont bougé. Que l’on partage leurs opinions, leurs avis ( politique, religieux, sociaux ou autres…) Nous avons senti une communion pour avancer.

Les personnes fortunées  ont mis la main à la poche ( Merci ) en précisant qu’ils refusent toute défiscalisation quant à leur donation  . C’est une donation purement humanitaire pour reconstruire un pan de ce batiment, un pan de notre culture.

Des citoyens Lambda ont mis aussi la main à la poche.

Des chômeurs ont participé et envoyé un peu de ce qu’ils pouvaient donner pour reconstruire leur cathédrale

Des SDF ( nos équipes ont pu le constater ) ont voulu participer aussi en donnant ce qu’ils n’avaient pas.

 

Ce genre de communion ne peut que nous réjouir et nous féliciter : L’humanité est en bonne santé malgré tout ce que nous voyons.

Lorsqu’un danger approche et que les gens sentent que leur passé, leur présent et leur futur est en danger, ils sont là pour protéger, aider et reconstruire.

Evidemment, il n’est pas question d’écrire cet article sans rendre un grand hommage aux pompiers.  Ces soldats du feu qui , comme à chaque fois, sont là, nous protègent, nous assistent, nous aident aux dépends de leurs vies.

Ces pompiers souvent oubliés. Les gens ne s’en souviennent qu’aux Etrennes de fin d’année. Mais ils sont là, tout au long de l’année aussi.

Oui, les Etrennes de fin d’année: EUX SEULS méritent ces Etrennes

Notre Dame de Paris est là et le restera.

Entretemps, il s’agit de ne pas oublier que nous sommes unis,(es)  tous / toutes,   tous les pays, quelque soient nos communautés, religions, couleurs ou croyances…Nous sommes tous faits d’eau et de sang ….Avec Beaucoup de sentiments et d’amour à partager.

Il suffit de le partager.

 

Vidéos et Photos  : Source ARTE / BFM TV / 

 

 

Les grincheux et l’humanisme


Hier, je n’ai rien écrit, juste posté des photos. Comme beaucoup, j’ai été profondément touchée par l’incendie de Notre Dame. Et aujourd’hui, je suis encore choquée, mais par les réactions qu’on peut lire ça et là. J’en suis même atterrée. Alors que le monde entier a été ému, il faut qu’il y ait des hargneux, […]

via Les grincheux et l’humanisme — Pom de Pin in Wonderland