UNE TANTE BIZARRE


BelƓil: Elle Ă©chappe Ă  une condamnation aprĂšs avoir mis sur Facebook des photos de sa niĂšce nue.

 

vieille tante

grand mother

Un jeune homme est restĂ© bouche bĂ©e devant son ordinateur. Sa sƓur ĂągĂ©e de 15 ans s’exposait nue, dans des poses Ă©rotiques, sur son mur Facebook. Ces images destinĂ©es Ă  exciter un adolescent boutonneux de l’autre cĂŽtĂ© de la MĂ©diterranĂ©e Ă©taient lĂ , Ă  la vue de tous ses contacts.

 

 

 

dancing girls

dancing girls

Elles y sont restées quarante minutes, le temps pour la police, alertée par le jeune homme, de découvrir que les images avaient été publiées par un tiers malveillant.

Le coupable a rapidement Ă©tĂ© identifiĂ©. Il s’agissait de la tante de la jeune fille qui avait eu accĂšs Ă  son compte Facebook puisque la jeune fille avait pour habitude de squatter son ordinateur quand elle accompagnait ses parents chez son oncle. Cette mauvaise addiction, qui frappe les jeunes de 7 Ă  77 ans, n’a pas plu Ă  la tante qui ne portait pas sa niĂšce dans son cƓur.

judge

juge

En analysant le profil de sa niĂšce, la prĂ©venue avait dĂ©couvert les photos Ă©rotiques envoyĂ©es par message privĂ©. Elle avait expliquĂ© au tribunal qu’elle voulait montrer Ă  sa belle-sƓur de quoi Ă©tait capable sa fille car elle n’avait pas l’air de la croire quand elle prĂ©tendait qu’il fallait la recadrer.

Mais au lieu de lui en parler en privĂ©, elle n’a rien trouvĂ© de mieux que de l’exposer publiquement, ce qui constitue une infraction pĂ©nale. Une grosse bĂȘtise qui l’a conduit devant le tribunal correctionnel. «  C’est clair que c’est une grosse bĂȘtise. Quand on veut jouer Ă  la mĂšre la vertu, on n’enfreint pas soi-mĂȘme la loi  », avait affirmĂ© l’avocat de la dĂ©fense, M e  Baudoux. Encore fallait-il que la femme se rende compte que sa maladresse Ă©tait une infraction.

Jeudi, le tribunal a estimĂ© qu’elle Ă©tait coupable de l’infraction mais a estimĂ© qu’il ne fallait pas la condamner Ă  un an de prison avec sursis comme l’avait requis le procureur du roi. Une simple suspension du prononcĂ©, qui serait de nature Ă  lui faire comprendre de ne plus recommencer, a Ă©tĂ© prononcĂ©e.

Source: Sud info.be

simpsons

UNE TANTE BIZARRE


BelƓil: Elle Ă©chappe Ă  une condamnation aprĂšs avoir mis sur Facebook des photos de sa niĂšce nue.

 

Un jeune homme est restĂ© bouche bĂ©e devant son ordinateur. Sa sƓur ĂągĂ©e de 15 ans s’exposait nue, dans des poses Ă©rotiques, sur son mur Facebook. Ces images destinĂ©es Ă  exciter un adolescent boutonneux de l’autre cĂŽtĂ© de la MĂ©diterranĂ©e Ă©taient lĂ , Ă  la vue de tous ses contacts.Image

 

 

 

Elles y sont restées quarante minutes, le temps pour la police, alertée par le jeune homme, de découvrir que les images avaient été publiées par un tiers malveillant.Image

Le coupable a rapidement Ă©tĂ© identifiĂ©. Il s’agissait de la tante de la jeune fille qui avait eu accĂšs Ă  son compte Facebook puisque la jeune fille avait pour habitude de squatter son ordinateur quand elle accompagnait ses parents chez son oncle. Cette mauvaise addiction, qui frappe les jeunes de 7 Ă  77 ans, n’a pas plu Ă  la tante qui ne portait pas sa niĂšce dans son cƓur.

En analysant le profil de sa niĂšce, la prĂ©venue avait dĂ©couvert les photos Ă©rotiques envoyĂ©es par message privĂ©. Elle avait expliquĂ© au tribunal qu’elle voulait montrer Ă  sa belle-sƓur de quoi Ă©tait capable sa fille car elle n’avait pas l’air de la croire quand elle prĂ©tendait qu’il fallait la recadrer.Image

Mais au lieu de lui en parler en privĂ©, elle n’a rien trouvĂ© de mieux que de l’exposer publiquement, ce qui constitue une infraction pĂ©nale. Une grosse bĂȘtise qui l’a conduit devant le tribunal correctionnel. «  C’est clair que c’est une grosse bĂȘtise. Quand on veut jouer Ă  la mĂšre la vertu, on n’enfreint pas soi-mĂȘme la loi  », avait affirmĂ© l’avocat de la dĂ©fense, M e  Baudoux. Encore fallait-il que la femme se rende compte que sa maladresse Ă©tait une infraction.

Jeudi, le tribunal a estimĂ© qu’elle Ă©tait coupable de l’infraction mais a estimĂ© qu’il ne fallait pas la condamner Ă  un an de prison avec sursis comme l’avait requis le procureur du roi. Une simple suspension du prononcĂ©, qui serait de nature Ă  lui faire comprendre de ne plus recommencer, a Ă©tĂ© prononcĂ©e.

Source: Sud info.be

Image